Baisse de trafic pour les ports du Rhin supérieur


Les ports de Strasbourg, Mulhouse et Bâle ont connu un début d’année tout aussi difficile les uns que les autres. Leurs trafics reculent de 5 à 12 %.


© Port de Bâle
© Port de Bâle
Les statistiques concordantes expriment l’état de la conjoncture et la moindre demande en produits pétroliers. À Strasbourg, la baisse trimestrielle atteint 12,3 % à périmètre constant qui ne comprend que partiellement le trafic des objets manufacturés. Le total réel est par conséquent supérieur à celui de 1,5 million de tonnes affiché dans les statistiques. Le Port autonome enregistre un recul significatif de deux de ses gros postes : les pétroliers (- 22,2 %, à 382.300 tonnes) et les céréales (-26,6 %, soit 269.800 tonnes). Les graviers connaissent par contre une légère reprise de 1,1 %, à 615.000 tonnes.
Les Ports de Mulhouse-Rhin (PMR) sont en recul de 4,8 %, soit un total de 1,14 million de tonnes, sous l’effet principalement des reflux des minéraux (- 22 %, à 199.200 tonnes), des objets manufacturés (- 14,7 %, 75.500 tonnes) et des produits pétroliers (-7,6 %, 261.750 tonnes). En revanche, les produits chimiques réalisent un bond de 41 % (127.900 tonnes).
Chez le voisin suisse Bâle, le premier trimestre s’est achevé par une baisse de 16 % (total : 1,53 million de tonnes). Le port dépend beaucoup des mouvements pétroliers, or les raffineries intérieures ont repris leur fonctionnement normal, ce qui crée moins de demande pour l’importé qui arrive à Bâle. Celui-ci a donc chuté de 30 % pour revenir à un total jugé habituel de 651.000 tonnes. L’autre baisse importante concerne les graviers et minéraux : - 32 % (à 168.700 tonnes). 
Conteneurs : l'exception bâloise

Les conteneurs sont aussi orientés à la baisse : de l’ordre de 10 % pour chacun des modes à Strasbourg dont - 9,8 % pour le fluvial (28.800 EVP), - 7,6 % à Mulhouse où le fluvial tombe à 7.860 EVP suite à sa chute de 29 % incomplètement compensée par le ferroviaire (+ 3,9 %) et le routier (+ 11,6 %). L’exception vient de Bâle où le conteneur fluvial progresse de 10,6 % , soit un total de 26.800 tonnes, grâce au développement de liaisons vers Rotterdam et Anvers.

Christian Robischon

Mardi 28 Mai 2013



Lu 221 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 14:12 Port de Lyon : le fer porte la croissance


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse