Balkans : routes, ponts et voies ferrées impraticables



Balkans : routes, ponts et voies ferrées impraticables
Les eaux se retirent lentement des régions inondées dévoilant le désastre provoqué par les pires intempéries depuis un siècle dans les Balkans, tandis que les autorités sont à la recherche de fonds auprès de donateurs internationaux pour parer les graves conséquences économiques. Dans toute la région, les intempéries ont fait une cinquantaine de morts. "Il me semble clair que nos pertes vont se chiffrer en centaines de millions d'euros", a déclaré le Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, devant des représentants de donateurs internationaux, dont la Banque mondiale, réunis à Belgrade.
À lui seul, le système énergétique affiche des pertes qui excèdent les 250 millions d'euros. Dans le pays, 3.500 km de routes ont été rendus impraticables par les inondations, quelque 80 ponts routiers ont été détruits et 200 endommagés. Environ 80.000 hectares de cultures étaient sous les eaux, situation qui aura un impact particulièrement négatif sur la production agricole. La voix ferrée reliant la Serbie au port monténégrin de Bar, qui revêt une importance stratégique pour l'économie serbe, sera impraticable pendant au moins un mois. En conséquence, les exportations de l'usine automobile de Kragujevac, associée à l'italien Fiat, qui étaient un des moteurs du redressement économique du pays, seront sévèrement affectées.
La Bosnie, l'un des pays les plus pauvres d'Europe, où l'on parle aussi de centaines de millions d'euros de dégâts, a elle aussi appelé à l'aide internationale. "Nous avons besoin d'aide internationale car l'étendue de la catastrophe est énorme", a dit le président du Parlement de l'entité serbe de Bosnie, Igor Radojicic. "Les dégâts sont énormes. L'activité économique va reculer de 30 % dans le pays", a affirmé le président de la Chambre de commerce extérieur de Bosnie, Ahmet Egrlic. Il a fait état de dégâts très importants pour les infrastructures routières et énergétiques. La production agricole va également être particulièrement affectée.

Calin Neacsu

Vendredi 23 Mai 2014



Lu 45 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse