Baret : un nouveau siège pour de nouveaux horizons


Depuis longtemps implanté à Vénissieux, le long du périphérique mais dans un secteur de plus en plus affecté aux concessions automobiles, le groupe Baret n’a pu refuser une belle offre financière à l’heure où sa modernisation s’imposait. La construction d’un nouveau siège social dans un autre secteur de cette même ville a permis d’améliorer l’organisation de cette entreprise.


Baret gère 120.000 références de fournitures industrielles © EM2C
Baret gère 120.000 références de fournitures industrielles © EM2C
Spécialiste des roulements et des fournitures industrielles, Baret a fait construire un nouveau siège social. "La proposition faite a été de 50 % supérieure à l’estimation, il était difficile de refuser une telle offre. Nous avions des projets mais nous étions freinés par plusieurs contraintes. Nous avons fait construire un nouveau siège social par EM2C en limite de Vénissieux/Feyzin/Saint-Fons, bien desservi, sur un terrain de 11.000 m2 permettant une extension", explique Gilles Mollard, directeur général. Les bureaux, l’atelier, la logistique, le secteur vente/show-room doté de cinq comptoirs d’accueil occupent 3.500 m2 sur deux niveaux.
Cette entreprise familiale est depuis 1926 un importateur, distributeur, exportateur de fournitures industrielles. "Il n’existe sans doute plus beaucoup de sociétés familiales indépendantes dans notre secteur", remarque Gilles Mollard. La holding MIG Mollard Investissement Gestion chapeaute les trois entreprises commerciales : Baret, Adifor et ACBI.

200 colis par jour

L’entreprise gère 120.000 références disponibles sur stock dans des marques réputées et pour toutes les industries. Les pièces et mécanismes viennent d’Allemagne, d’Espagne, d’Italie et du Japon, via Tilburg, aux Pays-Bas, plateforme logistique de NSK. Les produits arrivent par camion et, chaque jour, une vingtaine de navettes et poids lourds fournissent ou enlèvent la marchandise. La messagerie concerne 200 colis par jour pris en charge par des expressistes et des transporteurs locaux. Le conditionnement, auparavant opéré par des sous-traitants, est maintenant réalisé sur place. Trois quais pour les semis et des portes sectionnelles pour le chargement-déchargement des camions sur le côté ont été prévus. Des navettes avec les succursales de Fontaine, Annemasse, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand, Chalons assurent des livraisons très rapides aux clients.

"Objectif : 25 % à l’export d’ici trois ans"


L’atelier de mécanique de précision intégré permet de réaliser des pièces ou des transformations parfaitement adaptées aux demandes des clients. C’est l’une des forces et des originalités de la société. "Nous allons bientôt recevoir une treizième machine, une presse pour faire l’assemblage des réducteurs de vitesse à engrenage. Cette machine italienne, une Bonfiglioli, nous permettra de ramener de six semaines à 24 ou 48 heures le délai de livraison des réducteurs. L’investissement d’environ 70.000 euros devrait être rapidement amorti".
L’entreprise emploie 80 personnes au total et réalise 25 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 15 % à l’export, un chiffre qui devrait passer à 25 % d’ici trois ans. Depuis longtemps, Gilles Mollard sillonne l’Afrique francophone. Aujourd’hui, il est accompagné de son fils Franck, en charge des Dom-Tom et de la Russie et qui assure aussi la gestion d’une banque de données mondiales d’approvisionnement à laquelle est affilié le groupe. Plusieurs fois par an, ils se rendent en Afrique via Paris, Bruxelles, Genève et Lyon où Aigle Azur vient d’ouvrir une nouvelle liaison, via Marseille, pour Dakar assurée toute l’année, deux fois par semaine. Le groupe Baret est en train de se structurer pour l’Afrique du Sud et le Botswana où quelques affaires ont été décrochées. Le groupe Baret travaille avec l’agence PMC de Lyon pour la gestion des dossiers Coface. Les incoterms CIF, CIP puis CPT, CFR OU DDU sont les plus utilisés. Ce groupe a aussi une fonction de centrale d’achats pour des clients étrangers (groupes électrogènes, appareils de laboratoires et même des manches à air !), ce qui ajoute de la valeur commerciale à sa fonction habituelle.

Annick Béroud

Mercredi 6 Avril 2016



Lu 369 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse