Bataille de chiffres sur la LGV France-Espagne


Un collectif d'associations opposé à la construction de la LGV entre Bordeaux et l'Espagne estime que les hypothèses chiffrées de RFF concernant le développement du fret entre France et Espagne sont fausses.


«Hausse de 40 % pour RFF, baisse constante pour la Dreal»

Bataille de chiffres sur la LGV France-Espagne
Le Collectif des associations de défense de l'environnement Pays basque sud des Landes (Cade), qui représente une quarantaine d'associations, n'a pas la même lecture de la situation que Réseau ferré de France (RFF) à propos du potentiel fret de l'éventuelle LGV France-Espagne. Il conteste les chiffres avancés par le gestionnaire du réseau et a lancé une invitation à participer aujourd'hui à une réunion publique à Mouguerre (Pyrénées-Atlantiques) pour "décortiquer" ces données publiées dans une brochure éditée par le grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO). "L'enjeu est important puisque le 14 novembre à Bayonne, un observatoire des trafics et des évolutions économiques, chargé d'établir un constat pour l'éventualité de la création de la LGV, a été lancé par le préfet de région", a estimé le président du Cade, Victor Pachon.

Divergences profondes

Le comité scientifique de l'Observatoire des trafics doit dévoiler ses estimations le 14 décembre. "Il a bien été dit, précise Victor Pachon, qu'il n'y aurait pas de travaux tant que les voies existantes ne seraient pas saturées". Selon le Cade, "là où l'opérateur RFF annonce une augmentation de 40 % du fret ferroviaire sur l'axe Atlantique entre 1998 et 2008, la Dreal, chargée de conduire l'Observatoire, pointe du doigt une baisse constante sur la même période".
D'une manière plus générale, le collectif dénonce des chiffres constamment revus à la hausse. "La saturation des voies existantes avait été estimée par RFF en 2010, puis en 2020. Elle est encore repoussée vers 2030-2045. Pour notre part, nous estimons que cette saturation ne sera pas encore au rendez-vous en 2035 car, d'une part, la croissance est en berne et, d'autre part, à notre sens, les mesures gouvernementales conduisent à l'effondrement du fret ferroviaire", ajoute Victor Pachon.

Franck André

Jeudi 8 Décembre 2011


Tags : ferroviaire, lgv, rff



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse