Bénéfice en hausse pour ADP en 2016 dans un climat "difficile"


Le gestionnaire des aéroports parisiens, ADP, a annoncé mercredi 22 février un bénéfice net en progression de 1,2 % en 2016, aidé par les bonnes performances des commerces, dans un contexte toujours morose en raison des attentats.


© ADP
© ADP
Pour 2017, la progression du trafic de Paris Aéroport - qui regroupe Orly et Paris-Charles-de-Gaulle - est estimée "entre 1,7 et 2,2 %" par le groupe qui prévoit également une "orientation à la hausse de l'Ebitda" (excédent brut d'exploitation) par rapport à 2016, où il a été en légère croissance de 0,4 % à 1,195 milliard d'euros. "Les résultats de l'année 2016 témoignent de la réactivité d'ADP dans un contexte difficile", a souligné son PDG, Augustin de Romanet. Le trafic de Paris Aéroport a dépassé en 2016 les 97 millions de passagers, en croissance de 1,8 %, "porté par le dynamisme du trafic européen et le rétablissement en fin d'année du trafic international", a-t-il ajouté.
Le groupe a par ailleurs annoncé son projet de céder sa participation de 49 % au sein du groupe turc Tav Construction, une opération qui devrait se concrétiser "avant la fin du premier semestre", a indiqué le directeur financier, Philippe Pascal. "L'augmentation de l'exposition de Tav Construction aux projets de construction non aéroportuaires" a motivé cette décision, selon ADP. Philippe Pascal a précisé que ce désengagement était sans lien avec la participation de 38 % du groupe français au sein du gestionnaire turc d'aéroports Tav Airports, un investissement dont ADP est "très satisfait". Le résultat net de Tav Airports, qui opère 13 aéroports dont celui d'Istanbul-Atatürk, est en diminution de 39 %, à 127 millions d'euros, suite à l'impact négatif de la série d'attentats en Turquie et de la tentative de coup d'État en 2016.
La vente des participations au sein d'exploitants d'aéroports au Mexique, annoncée en octobre, a été finalisée à l'automne et a permis à ADP de réaliser "une plus-value de 58 millions d'euros" avant impôt, a ajouté  Philippe Pascal. Cette vente, combinée à celle du siège parisien du groupe avec "une plus-value de 31 millions d'euros avant impôts", et "à la baisse du taux d'imposition de 38 à 34,43 %" ont compensé la baisse conjoncturelle du trafic sur l'international, a souligné Philippe Pascal.

"Orly et CDG ont accueilli en 2016 97,2 millions de passagers"


Autre élément qui a permis au gestionnaire de tirer son épingle du jeu : les commerces. Si le chiffre d'affaire par passager côté pistes a baissé de 8 % (19,7 euros par passager en 2015 contre 18,2 euros en 2016), ceux issus des bars et restaurants et des boutiques côté ville ont bondi respectivement de 24,6 % à 39 millions d'euros et 21,4 % à 18 millions d'euros. La baisse du chiffre d'affaires des activités commerciales côté piste est liée à la composition du trafic.

Le groupe gère 34 aéroports dans le monde

Le nombre de passagers en provenance d'Asie Pacifique a ainsi baissé de 6,7 % en 2016, du fait essentiellement de l'absence de touristes japonais, traditionnellement plutôt dépensiers. Le trafic avec la Chine - porté par une politique de billets à prix bas - a augmenté de 3 %. Toutefois, en fin d'année et en janvier, "il y a une reprise et on espère qu'elle se confirme", a précisé Philippe Pascal. Mais l'hypothèse de croissance du trafic entre 1,7 et 2,2 % est "volontairement prudente" avec une "modélisation de reprise plutôt à mi-année, fin année 2017", a-t-il ajouté.
Le directeur financier a enfin précisé qu'ADP ne participerait pas à l'appel d'offres portant sur l'exploitation d'un des terminaux aéroportuaires de Téhéran. En revanche, ADP "portera auprès du gouvernement iranien" des projets de sa filiale ADP ingénierie. Avec 34 aéroports gérés dans le monde, le groupe a l'ambition de devenir un leader de la conception, de la construction et de l'exploitation des aéroports.

45 nouveaux sas de contrôle cet été

Aéroports de Paris va installer à partir de cet été 45 nouveaux sas de contrôles automatisés des passeports à Orly et à Paris-Charles-de-Gaulle pour fluidifier le passage aux frontières, a-t-on appris jeudi 23 février. Les 45 sas commandés par ADP à la société Gemalto "vont arriver cet été" et fonctionneront par reconnaissance digitale, a indiqué Augustin de Romanet. Le renforcement des contrôles effectués par la Police aux frontières (Paf) dans les aéroports a créé de longues files d'attente aux guichets. À partir de lundi 27 février, le temps d'attente prévu sera affiché, a précisé Augustin de Romanet. ADP va investir environ 6 millions d'euros cette année pour installer ces 45 sas Parafe (Passage automatisé rapide aux frontières extérieures). En tout, le gestionnaire des aéroports parisiens a prévu le déploiement de 87 systèmes Parafe d'ici 2021 (70 à Charles-de-Gaulle et 17 à Orly). Les nouveaux sas fonctionneront par la reconnaissance de l'empreinte digitale et sa comparaison à celle du passeport, et seront adaptés aux contrôles des passeports français seulement. Des tests sont par ailleurs en cours à Charles-de-Gaulle sur cinq sas équipés d'un système de reconnaissance faciale de la société portugaise Vision-box. Cinq autres sas devraient tester prochainement un système équivalent proposé par la société française Morpho. La technique de reconnaissance faciale - qui peut s'appliquer à tous les ressortissants de l'UE - doit encore être homologuée par le ministère de l'Intérieur avant son déploiement.

Sonia Wolf

Vendredi 24 Février 2017



Lu 489 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 13:05 L'aéroport de Sainte-Hélène, bouée de sauvetage €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse