Bénéfices multipliés par trois chez Maersk Line


Au sein du groupe danois AP Möller-Maersk, Maersk Line, le premier armateur mondial a achevé l'année 2013 sur des bénéfices nets qui ont plus que triplé par rapport à 2012. L'opérateur de terminaux portuaires APM Terminals a également connu une année favorable. En revanche, du côté de Maersk Tankers, le groupe continue de se retirer du marché du transport pétrolier en ayant cédé pas moins de 24 navires.


La livraison l'an dernier des quatre porte-conteneurs de type "triple-E" (ici le "Mc Kinney Möller") a augmenté la capacité de Maersk Line © Maersk Line
La livraison l'an dernier des quatre porte-conteneurs de type "triple-E" (ici le "Mc Kinney Möller") a augmenté la capacité de Maersk Line © Maersk Line

Avec un bénéfice de 1,510 milliard de dollars, soit le triple de ceux enregistrés en 2012, Maersk Line (qui regroupe également les marques Safmarine, MCC et Seago Line) a connu une bonne année 2013. L'armateur estime devoir cette embellie à la hausse de 4,1 % des volumes transportés qui se sont établis à 17,7 millions d'EVP et à la poursuite de la baisse des coûts d'exploitation. La compagnie dit avoir conservé en 2013 des parts de marché dans les proportions de celles qu'elle détenait en 2012. Quant à ses coûts d'exploitation, sa stratégie de réduction semble avoir été favorisée l'an dernier par une baisse de 12,1 % du coût des soutes. En revanche, le leader du transport maritime conteneurisé n'a pas été aidé par le niveau des taux de fret mondiaux puisqu'ils ont reculé l'an dernier de 7,2 % à 2.674 USD le quarante pieds, contre 2.800 USD en 2012.
Quant à sa capacité, elle a progressé de 0,2 % pour s'établir à 2,6 millions d'EVP. Selon la direction de l'armateur, cette progression est due à la livraison l'an dernier des quatre porte-conteneurs de type "triple-E", d'une capacité unitaire de 18.000 EVP. L'arrivée d'ici 2015 des seize futures unités cellularisées de cette catégorie déploieront sur le marché 288.000 EVP de plus sur le marché global. Pour sa part, APM Terminals a enregistré également davantage de profits. Ils se sont chiffrés à 770 M USD. Avec 36,3 millions d'EVP, l'opérateur de terminaux a traité un trafic en hausse de 3 %. AP Möller-Maersk indique que cette amélioration est due à l'ajout, dans les comptes de la filiale, de l'entreprise russe Global Ports Investment, acquise en novembre 2012. En outre, elle a bénéficié du démarrage des opérations de l'opérateur brésilien Brasil terminal portuário (BTP), présent dans le port brésilien de Santos.
À Copenhague, on mentionne également qu'APM Terminals continué d'investir sur le terminal de Masvlakte II, dans le port de Rotterdam, et a signé des contrats à Izmir, en Turquie, et dans le port ivoirien d'Abidjan.

Maersk Tankers : cession de 24 navires

En revanche, Maersk Tankers, la filiale spécialisée dans le transport du pétrole, a perdu 317 M USD en 2013. La compagnie a continué de se séparer d'une partie de sa flotte l'an passé : elle a vendu sept chimiquiers, un grand pétrolier et seize navires transporteurs de GPL. En outre, elle a rendu à ses armateurs onze navires qu'elle exploitait dans le cadre de contrats d'affrètement à temps. En janvier 2014, Maersk Tankers a continué de se retirer du secteur du pétrole en signant un nouvel accord lui permettant de restituer à leurs propriétaires quinze nouveaux très grands pétroliers cette année.
Le groupe AP-Möller Maersk prévoit pour 2014 des résultats globaux supérieurs à ceux de 2013. Ceux de sa filiale Maersk Line devraient être conformes à ceux de l'année dernière même si l'armateur s'attend à une reprise de la demande. Ceux d'APM Terminals devraient être supérieurs au niveau de 2013. Quant aux autre filiales "shipping et services" du groupe, la direction de Copenhague se montre prudente car elle estime que la conjoncture pour l'année qui vient de démarrer reste incertaine.


Vincent Calabrèse

Lundi 10 Mars 2014



Lu 307 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse