Berbera, futur port stratégique de la Corne de l'Afrique


Avec l'aide de Dubaï, le Somaliland veut faire de Berbera un port stratégique de la Corne de l'Afrique. Actuellement, les navires sont rares à Berbera, principal port de la république autoproclamée du Somaliland, dans le Nord de la Somalie.


Berbera est tout aussi stratégique que Djibouti © Berbera Port Authority
Berbera est tout aussi stratégique que Djibouti © Berbera Port Authority
Le port de Berbera voit essentiellement transiter sur ses docks des chèvres, moutons et chameaux, principales richesses du Somaliland, à destination des pays du Golfe, et guère plus de 40.000 conteneurs par an ; rien à côté des quelque 900.000 conteneurs transitant par le Djibouti voisin. Mais le Somaliland compte fermement sur un accord conclu début mai avec Dubai Ports World pour faire de Berbera une plateforme commerciale régionale et le porte-drapeau de sa revendication d'une reconnaissance internationale officielle.
Car l'arrivée du géant émirati au Somaliland ne représente pas seulement une manne financière de plusieurs centaines de millions de dollars, mais aussi un vote de confiance dans la stabilité et la sécurité de ce petit État autoproclamé dont la sécession de la Somalie en 1991 est toujours ignorée par la communauté internationale. "Nous allons faire de Berbera un port à la hauteur des grands ports mondiaux et devenir une plateforme pour la Corne de l'Afrique", assure Ali Mohamed, le directeur du port. L'accord avec DP World, qui doit encore être finalisé, prévoit la construction d'un extension qui doublera la capacité du port. "D'ici un an nous pourrons traiter 200.000 conteneurs", se réjouit Ali Mohamed.

"D'ici un an nous pourrons traiter 200.000 conteneurs"


"Berbera est tout aussi stratégique que Djibouti", martèle-t-il, griffonnant sur un bout de papier l'emplacement du port : sur un des couloirs maritimes les plus fréquentés de la planète, entre le canal de Suez et l’océan Indien, et tout près de l'Éthiopie et son marché en plein essor de 96 millions d’habitants. Le Somaliland a de fait en ligne de mire la perspective de devenir un point d'entrée pour l'Éthiopie, et contourner le port de Djibouti congestionné. Un accord signé en mars avec Addis-Abeba prévoit d'ailleurs que 30 % des navires à destination de l’Éthiopie passeront désormais par Berbera.

Seconde chance pour Bolloré

En concluant l'accord avec le Somaliland, DP World a coiffé au poteau le français Bolloré Africa Logistics, qui négociait depuis huit ans pour s’installer à Berbera. Le président Ahmed Silanyo avait même été reçu à l'Élysée en 2014, en dépit du fait que la France ne reconnaît pas la souveraineté du Somaliland, pour des pourparlers largement consacrés au port somalilandais. Ce nouvel investissement émirati fait par ailleurs jaser un peu plus sur les liens entre l'entourage du président vieillissant Ahmed Silanyo et les pays du Golfe qui ne cessent d'étendre leur influence au Somaliland. Le Koweit a déjà financé la rénovation de l'aéroport. Emirates est en outre une des rares compagnies aériennes à assurer des vols quotidiens avec Hargeisa, la capitale. "L'offre de DP World était la meilleure", se contente d’expliquer Ali Mohamed. Le directeur du port suggère que Bolloré aura "une seconde chance" lorsque le port de Berbera aura besoin d'une nouvelle extension.
Car le petit Somaliland, tout juste 4 millions d’habitants, a de grandes ambitions et se voit déjà en plaque tournante du trafic maritime pour la région. Encore faudra-t-il construire une route digne de ce nom : les 300 km qui le sépare de la frontière éthiopienne sont difficilement praticables pour les camions. De plus, la rénovation est en souffrance. Faute de reconnaissance officielle, le Somaliland n'a pas accès aux prêts des institutions financières internationales comme la Banque mondiale ou le FMI. Les autorités de Hargeisa veulent pourtant croire que l'attrait économique du port pourrait changer la donne.

Karim Lebhour

Mercredi 1 Juin 2016



Lu 230 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse