Bien couvrir les risques avant l’accident


Qui dit voyage long peut dire voyage périlleux. Aussi est-il capital de bien s’assurer et de ne pas attendre qu’il soit trop tard pour tenter de réagir ! C’est à l’université Lyon III que les responsables du cabinet Coste Fermon se sont exprimés sur la maîtrise des risques liés au transport international en répondant à l’invitation du Club des exportateurs.


© Éric Houri
© Éric Houri
Plus de 250 navires de commerce coulent en mer par an ou… disparaissent. L’augmentation des vols et de la piraterie préoccupe beaucoup les professionnels. Mais les risques sont de natures très diverses. Stéphane Blancher du cabinet Coste Fermon a mentionné les événements majeurs et les avaries qui peuvent affecter les moyens de transport et tout ou partie des marchandises de leur sortie d’usine à leur arrivée à destination en insistant sur l’avarie commune propre au transport maritime.

"Faire de l’export et ne jamais rencontrer de problème, c’est impossible"


Les limites de responsabilité sont différentes selon divers critères. Une automobile est un véhicule terrestre à moteur qui devient un colis sur un navire. Durant son cheminement, une marchandise change de valeur plusieurs fois en application des limites de responsabilité de chacun des intermédiaires. Stéphane Blancher se dit "stupéfait" de la confiance qu’accordent les clients à tous ces intermédiaires. Une confiance trop aveugle et qui peut comporter des pièges. "Faire de l’export et ne jamais rencontrer de problème, c’est impossible. En toute logique, c’est le porteur de risque qui doit souscrire une police d’assurance. Il est impératif de savoir qui fait quoi et comment se déroulera le transport". Les "pièges" concernent notamment la notion de garantie minimale, les risques de guerre, les franchises, la connaissance de la notation financière de l’assureur. Le transfert des risques englobe la propriété des marchandises et l’important chapitre des Incoterms que même les grandes entreprises appréhendent parfois mal.

Le recours à la contre-assurance

Pour se protéger dans le cas d’une assurance trop limitée, Stéphane Blancher préconise le recours à la contre-assurance. L’assureur a évoqué aussi les différentes garanties comme la garantie ad valorem, assurance de chose à distinguer de l’assurance de responsabilité, la police au voyage, la police à alimenter, la police d’abonnement (ou police flottante) très utilisée "car elle est rassurante pour l’exportateur" et la police tiers chargeur. "Questionnez toujours votre assureur sur les garanties", conseille Yves Coste. À l’heure où chaque centime compte avec des prix de plus en plus tirés à la baisse, Stéphane Blancher remarque aussi que les chargeurs font insuffisamment attention à l’emballage du fret.
Le témoignage de Peggy Sarrazin de la société Interhydro, une TPE de huit personnes, spécialiste à Écully de la fourniture d’équipements hydrauliques fut éloquent. Cette société charge entre trente et cinquante conteneurs par an à l’export, notamment vers l’Afrique. Le 24 octobre 2011, cinq conteneurs en partance pour le Rwanda ont chuté depuis une grue dans le port d’Algésiras. Les tubes à transporter étaient hors d’usage. Le sinistre a été évalué à 32.000 euros. L’assureur d’Interhydro, le manutentionnaire et la compagnie maritime dépêchèrent leurs experts. Grâce à son assurance sur la valeur réelle de la marchandise, la PME a été indemnisée entièrement le 13 décembre ce qui a évité à Interhydro un poids sur sa trésorerie. Mais le cabinet Coste Fermon poursuit toujours une procédure judiciaire auprès des tribunaux espagnols en espérant récupérer tout ou partie de l’argent déboursé…

Annick Béroud

Mercredi 24 Avril 2013



Lu 598 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse