Boeing lance le 737 Max 10, moyen-courrier destiné à contrer Airbus


Boeing a annoncé, au premier jour du salon aéronautique du Bourget, le lancement d'une version allongée de son moyen-courrier, le 737 Max 10, destinée à contrer la concurrence farouche que lui oppose Airbus et son A321 Neo, et dans la foulée une série de commandes.


© Boeing
© Boeing
"Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'annoncer officiellement le tout dernier membre de la famille 737, le Max 10", a déclaré lundi 19 juin Kevin McAllister, le patron de la branche aviation civile de Boeing. "Il sera le plus grand et le plus performant membre de la famille Max", a-t-il ajouté. Il sera "le monocouloir le plus performant dans les cieux."
Ce monocouloir de 190 à 230 sièges, le plus grand membre de la famille 737, doit entrer en service d'ici 2020. Le Max 10, qui vient compléter la gamme monocouloir du géant de Seattle (737 Max 7, 8 et 9), offrira 5 % de réduction du coût d'exploitation par siège par rapport à l'A321 Neo, assure Boeing.
"Potentiellement, le 737 Max 10 pourrait se tailler 20 à 25 % de parts de marché sur le segment des monocouloirs au cours des vingt prochaines années", a assuré le patron de Boeing, Dennis Muilenberg, à la veille du salon.
Pour d'emblée faire valoir le succès qu'il remporte auprès des compagnies aériennes et des loueurs d'avions, le géant de Seattle a dans la foulée divulgué une batterie de commandes, dont une commande ferme de l'indienne SpiceJet pour 20 Max 10 et la conversion d'une précédente commande de 20 Max 8 en Max 10. Au total, cela fait quarante exemplaires de Max 10 pour 4,7 milliards de dollars.

Frapper fort

Boeing a annoncé un protocole d'accord pour 50 737 Max 10 de la part de la compagnie indonésienne Lion Air, pour un montant de 6,24 milliards de dollars, et un autre ainsi que la conversion d'une précédente commande de 20 737 Max pour autant de Max 10 par GE Capital Aviation (Gecas) la société de location d'avion du conglomérat General Electric, sans préciser le montant. Au total selon Boeing, 240 exemplaires du Max 10 ont déjà été vendus auprès de dix clients.
Boeing a ainsi voulu frapper fort car il doit relever le défi posé par son concurrent Airbus, qui se taille la part du lion sur le haut du segment des monocouloirs avec son A321 Neo. Depuis son lancement il y a trois ans, la version allongée du blockbuster de l'Européen s'est imposé comme le leader incontesté sur le segment des monocouloirs de plus de 200 sièges.
L'avionneur européen a déjà engrangé plus de 1.300 commandes pour la version allongée de son monocouloir. Grâce aux trois versions de la famille A320 Neo qui cumulent plus de 5.000 commandes, l'Européen revendique 60 % de parts de marché sur le segment des moyen-courriers remotorisés, loin devant les 3.700 commandes du 737 Max reçues avant Le Bourget par Boeing.
Airbus, qui n'entend pas se laisser rattraper, n'est pas resté l'arme au pied. Il a annoncé lundi 19 juin une commande ferme pour 100 A320 Neo par GE Capital d'une valeur de plus de 10 milliards de dollars au prix catalogue. Il a surtout annoncé une commande ferme de 12 A321 Neo au profit de l'américain Air Lease Corporation (ALC), pour une valeur au prix catalogue de plus de 1,5 milliard de dollars.
Le petit frère du Max 10, le 737 Max 9, a de son côté effectué dans l'après-midi de lundi au Bourget sa première démonstration en vol dans un salon aéronautique, après un premier vol en avril. Capable d'emporter de 178 à 220 passagers sur une distance de 6.510 km, l'appareil, qui est également un concurrent de la famille A320, doit entrer en service commercial en 2018.

Djallal Malti

Mercredi 21 Juin 2017



Lu 343 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 13:05 L'aéroport de Sainte-Hélène, bouée de sauvetage €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse