Bolloré condamné à payer 2 millions d'euros à Necotrans


Le groupe français Bolloré a été condamné jeudi 10 octobre par le tribunal de commerce de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, à verser plus de 2 millions d'euros au groupe NCT Necotrans dans le litige les opposant sur la concession du port de Conakry, en Guinée.


© Bolloré Africa Logistics
© Bolloré Africa Logistics
Bolloré a été condamné à payer plus de 2 millions d'euros à Necotrans concernant le port de Conakry. L'armateur français NCT Necotrans réclamait 100 millions d'euros de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi après que sa filiale Getma avait été écartée en 2011 de la concession du port guinéen au profit de son rival. Le gouvernement guinéen s'était justifié en affirmant que Getma avait "failli à ses obligations". Dans un jugement rendu public jeudi 10 octobre, le tribunal a condamné la société Bolloré à verser 2,1 millions d'euros à Necotrans au titre des "investissements effectivement réalisés par la société Getma" et qui "ont bénéficié au nouveau concessionnaire". Necotrans dit avoir investi plus de 30 millions d'euros dans l'infrastructure.

Résiliation le 8 mars 2011

Necotrans avait assigné devant la justice consulaire les sociétés Bolloré et Bolloré Africa Logistics (BAL) en octobre 2011, les accusant notamment de "concurrence déloyale" et de "s'être rendues complices de la violation, par l'État, de ses engagements contractuels". L'audience s'était déroulée le 12 juin. Le tribunal a débouté Necotrans de ces demandes estimant qu'"il n'a pas été démontré que les sociétés du groupe Bolloré sont à l'origine de la décision de résiliation consentie à Getma". Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, élu en novembre 2010, avait résilié le 8 mars 2011, par décret, la convention de concession du terminal à conteneurs du port de Conakry octroyée en 2008 pour une durée de vingt-cinq ans à Getma. Le gouvernement guinéen avait confié quelques jours plus tard la gestion du port au groupe Bolloré, déclenchant une bataille judiciaire entre les deux rivaux. Necotrans a par ailleurs contesté la décision guinéenne et un arbitrage international est en cours pour trancher le litige. Mi-mars 2011, l'entreprise avait porté plainte à Paris, accusant notamment Vincent Bolloré, le PDG du groupe éponyme, d'avoir "financé la campagne électorale d'Alpha Condé" via l'agence de communication Euro RSCG. Une enquête ouverte par le parquet a depuis été classée sans suite.

"4 millions de tonnes de marchandises y transitent chaque année"


Bolloré Africa Logistics "se félicite du jugement", et souligne que le tribunal "a simplement considéré que Conakry Terminal aurait pu bénéficier d'un reliquat d'investissements réalisés par son prédécesseur, évalués par le tribunal de commerce à 2 millions d'euros. " "Le tribunal a rejeté la prétendue complicité de Bolloré Africa Logistics dans la résiliation, par l'État guinéen, de la concession du terminal à conteneurs de Conakry. Il a également catégoriquement rejeté les allégations de l'autre partie concernant de prétendus actes de dénigrement et de débauchage", ajoute Bolloré Africa Logistics.
Le port de Conakry, seul port autonome de la Guinée, est vital à l'économie du pays. Près de 4 millions de tonnes de marchandises y transitent chaque année, des hydrocarbures aux biens de première nécessité.

AFP

Vendredi 11 Octobre 2013



Lu 237 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse