Bordeaux : le troisième trimestre redresse la barre


Le trafic du Grand Port maritime de Bordeaux (GPMB) a achevé le troisième trimestre en stabilisation. Selon son directeur de la stratégie et du développement, Étienne Naudet, cette période est satisfaisante. "Les chiffres de ce trimestre viennent compenser les deux premiers", indique-t-il, expliquant que "le boom des céréales" a permis notamment de "redresser la barre".


© GPMB
© GPMB
En septembre, le trafic global a augmenté de 7,4 % pour s'élever à 711.133 tonnes. L'import a été marqué par une hausse de 46,4 % des engrais et matières premières, qui ont terminé le mois sur un volume de 49.228 tonnes. La filière charbon et coke de pétrole a, pour sa part, progressé de 459,8 %, pour s'établir à 45.000 tonnes. Le secteur "autres marchandises "a également augmenté de 46,4 % pour achever septembre sur 93.139 tonnes. Quant aux produits pétroliers, ils ont stagné à 0,5 % à 327.395 tonnes. Au total, les entrées se sont élevées à 535.048 tonnes, se situant en hausse de 18,5 % par rapport à septembre 2011.
Aux sorties, le trafic global a reculé de 16,3 %, à 176.085 tonnes. Un baisse due à celle des produits pétroliers qui ont chuté de 86,6 % à 1.545 tonnes, à celle de 4,2 % des céréales et oléagineux, qui ont terminé le mois sur 115.162 tonnes, et au plongeon de 29,9 % des "autres marchandises" qui se sont élevées à 32.628 tonnes.
De son côté, le trafic conteneurisé (nombre d'EVP - pleins plus vides) a baissé de 21,9 % pour s'établir à 4.203 le mois dernier.

"Céréales : la conjoncture internationale nous a pénalisés"


En chiffres cumulés depuis janvier, Étienne Naudet estime que le GPMB a connu "un bon été" dans le secteur des céréales qui ont régressé de 38 % à l'import et 12,5 % à l'export sur les neuf premiers mois de l'année. Il rappelle que le retard, qui était plus important à la fin du printemps, a été divisé par deux au cours de l'été. "La conjoncture internationale nous a pénalisés", a-t-il analysé au vu des chiffres. Quant aux engrais, qui ont fortement progressé à l'export (29.238 tonnes) et augmenté de 18,5 % à l'import (avec 496.268 tonnes), il juge que le secteur est lié aux bonnes exportations de céréales.
Concernant les produits pétroliers, il souligne que le port girondin, qui s'approvisionne essentiellement auprès de la raffinerie nantaise de Donges, ne souffre pas de la crise du raffinage comme nombre d'autres ports français actuellement car il l'a traversée dans les années 70.
Bordeaux a vu son trafic pétrolier reculer aux entrées de 1,1 % à presque 3 millions de tonnes tandis qu'il a bondi de 47 % aux sorties en affichant 81.000 tonnes. Pour sa part, le pétrole brut à l'export (trafic comptabilisé à part dans les statistiques du GPMB) a reculé de 9,7 % à 172.245 tonnes. La société pétrolière canadienne Vermilion implantée dans la région aquitaine a réduit sa production ces derniers mois pour des raisons techniques.

Hausse du trafic de granulats et de ciments

Étienne Naudet souligne que le port bordelais a connu aux entrées une hausse de 14 % du trafic des granulats sur les neuf premiers mois de l'année. Du coup, cette filière d'activité a enregistré 45.000 tonnes. Il note également une bonne reprise des ciments en provenance des pays membres de l'UE et hors UE de Méditerranée. Il attribue cette relance aux grands travaux publics de la région aquitaine.
Quant au conteneur, le directeur de la stratégie et du développement relève une hausse de 4,4 % sur les trois premiers trimestres avec 46.893 EVP (conteneurs pleins et vides). Il rappelle que les deux grands opérateurs du secteur sont MSC et CMA CGM avec leurs services feeders qui relient Bordeaux aux autres grands ports du Nord de l'Europe.
Enfin, du côté de la croisière, l'activité est en croissance de 50 %. Entre avril et la fin du mois, le port (qui compte RCCL comme nouveau client) devrait enregistrer un trafic de 56 escales contre 24 en 2010.

Vincent Calabrèse

Lundi 15 Octobre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse