Bourbon : OPA en vue de la famille fondatrice


Le principal actionnaire de Bourbon, la holding du membre de la famille fondatrice Jacques de Chateauvieux, a dévoilé un projet d'OPA visant à prendre la majorité du capital de l'ex-sucrier réunionnais devenu un poids lourd des navires pour l'industrie pétrolière.


Bourbon a une flotte actuelle de 485 navires © Bourbon
Bourbon a une flotte actuelle de 485 navires © Bourbon
La famille fondatrice de Bourbon envisage de lancer une OPA. Le plan, annoncé dimanche 16 mars, vise à faire grimper Jaccar Holdings, qui détient actuellement 26 % de l'armateur, au moins au-delà de la barre des 50,1 %, a annoncé la société familiale de Jacques de Chateauvieux, ancien PDG et toujours président du conseil d'administration de Bourbon. "L'offre devrait être déposée auprès de l'autorité des marchés financiers (AMF) dans le courant du mois d'avril 2014 après avis motivé du conseil d'administration de Bourbon", a indiqué Jaccar, qui est basée au Luxembourg. À 24 euros par action, cette offre valoriserait Bourbon à 1,79 milliard d'euros, soit 24 % de plus qu'à la clôture vendredi 14 mars. Sans surprise, l'action Bourbon s'est envolée en Bourse : elle évoluait dans la matinée juste en dessous du niveau envisagé de l'OPA, avec un bond de 22,7 %.

Réunion le 21 mars

L'opération doit permettre à Jaccar de renforcer sa position au capital, mais la holding entend maintenir Bourbon en Bourse. Elle ne mettra donc pas en œuvre une procédure de retrait obligatoire en cas de succès. Inversement, elle se donne la possibilité de ne pas donner suite à sa proposition si elle n'était pas assurée d'obtenir au moins 50,1 % du capital de sa cible, a précisé la holding.
Le conseil d'administration de Bourbon a indiqué lundi 17 mars qu'il avait pris connaissance de cette OPA et qu'il allait procéder "à un premier examen des principaux termes de ce projet d'offre publique lors d'une réunion qui se tiendra le 21 mars".

"4 % du capital est auto-détenu ou appartient aux salariés"


Outre les 26 % déjà aux mains de Jaccar Holdings, le frère de Jacques de Chateauvieux, Henri, possède lui 8 % de Bourbon, via sa société Mach-Invest. La famille Monnoyeur (engins de construction...) détient elle 5 %, tout comme la Financière de l'échiquier, tandis que 4 % du capital est auto-détenu ou appartient aux salariés (1 %). La grosse part restante (51 %) constitue donc le "flottant" qui devrait constituer l'enjeu principal de l'éventuelle OPA.
Jaccar a toutefois souligné dimanche soir qu'il ne déposerait une offre qu'une fois obtenu le feu vert d'"un certain nombre d'actionnaires". Il lui reste également à s'assurer du financement de son offre par ses banques, a-t-il prévenu.
Avec une flotte actuelle de 485 navires, Bourbon propose toutes sortes de services en mer, essentiellement pour l'industrie pétrolière: transport de personnels, remorqueurs de plateformes, ravitailleurs, assistance, relève d'ancres, robots sous-marins, c'est-à-dire tous les services qui ne relèvent pas directement du forage en lui-même. Né en 1948 de la fusion de sociétés familiales productrices de sucre de canne à La Réunion, Bourbon se diversifie une première fois au début des années 90 dans la pêche industrielle et surtout la grande distribution, avec notamment les supermarchés Vindémia. Au début des années 2000, nouveau cap stratégique : le groupe se désengage progressivement de ces activités pour se tourner vers les services maritimes pétroliers. Un créneau porteur, alors que les projets offshore se sont multipliés pour trouver et exploiter le pétrole depuis quinze ans : l'an dernier, Bourbon et ses quelque 10.000 employés ont affiché un chiffre d'affaires de 1,3 milliard d'euros, en hausse de 10,5 %. Son bénéfice net a lui presque triplé à 115 millions d'euros.
Jaccar Holdings, qui a fait entrer l'an dernier le fonds d'investissement Pragma, n'est pas présent qu'au capital de Bourbon. Il est également actionnaire principal de Sapmer (pêche et transformation de thon et de légines) Greenship Bulk et Greenship Gas (cargos et méthaniers) et l'actionnaire de référence du chantier naval chinois Sinopacific Shipbuildings.

Marc Préel

Lundi 17 Mars 2014



Lu 130 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse