Brittany Ferries : la CFDT s'oppose à l'accord


La CFDT des marins a annoncé lundi 8 octobre son opposition à l'accord sur la reprise d'activité et l'aménagement du temps de travail au sein de Brittany Ferries, accepté par la CGT, et la direction de la compagnie a estimé que cette opposition "hypothèque gravement l'avenir de l'entreprise".


© Brittany Ferries
© Brittany Ferries
La compagnie Brittany Ferries a indiqué avoir reçu un courrier le 8 octobre du syndicat CFDT qui s'oppose à l'accord signé par la CGT et la direction du groupe Brittany Ferries, concernant la reprise d'activité. "Les dirigeants de la compagnie bretonne prennent acte de la volonté de la CFDT syndicat maritime Normandie de détruire Brittany Ferries", a réagi la compagnie, qui poursuit en indiquant que "cette opposition hypothèque gravement l'avenir de l'entreprise".
Cyril Toulan, élu CFDT au comité d'entreprise, a confirmé l'opposition de son syndicat à la signature de l'accord qui a mis fin à un lock-out qui a immobilisé pendant dix jours les navires de la compagnie. "Il y a eu un vote dimanche 30 septembre, mais quand on voit comment cette consultation a été faite (...) tout le monde n'a pas pu être consulté et, pour nous, c'est inacceptable", a notamment indiqué le délégué syndical.
Brittany Ferries a mis fin le 1er octobre au lock-out qu'elle imposait depuis dix jours, après un vote du personnel navigant acceptant notamment une augmentation du temps de travail sans contrepartie salariale. Sur les quelque 1.300 marins appelés à voter, environ 900 ont participé à la consultation organisée par téléphone et SMS. Près de 59 % ont approuvé le texte (41 % contre). Les élus CGT ont signé - une fois le résultat du vote auprès des navigants (hors cadres) connu - le texte auquel ils étaient parvenus quelques jours auparavant avec leurs collègues de la CFDT et la direction. Les délégués CFDT, majoritaires au comité d'entreprise, n'ont cependant pas signé le document.
Brittany Ferries, qui dessert la Grande-Bretagne, l'Irlande et l'Espagne, avait décidé le 21 septembre d'immobiliser ses navires en raison des mouvements de grève des marins, bien que ceux-ci aient voté la reprise du travail. La compagnie avait annoncé en juin la mise en place d'un plan de retour à la compétitivité prévoyant la réduction de coûts salariaux.

AFP

Mardi 9 Octobre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse