Burkina Faso : les entreprises françaises prennent leurs précautions



"Le risque est très limité" au Burkina Faso © Total Burkina
"Le risque est très limité" au Burkina Faso © Total Burkina
Les entreprises françaises implantées au Burkina Faso ont commencé à prendre des mesures de précaution pour leurs personnels et leurs installations, même si le risque matériel et l'enjeu économique restent réduits. De l'avis d'un spécialiste de la sécurité des expatriés, "le risque est très limité" au Burkina Faso. "Pour l'instant, il n'y a pas de demande de départ, les gens attendent que la situation se stabilise", témoigne Bernard Jacquemart, directeur de l'information de la société Scutum Security First, qui conseille plusieurs entreprises françaises présentes au Burkina Faso. Dans un contexte révolutionnaire marqué depuis jeudi 30 octobre par des manifestations massives, des émeutes, la suspension de la Constitution et la prise de pouvoir du lieutenant-colonel Isaac Zida, les groupes français ont principalement sollicité "des informations et des conseils de comportement" pour leurs employés sur place. Le ministère des Affaires étrangères indique que plus de 3.500 ressortissants y sont inscrits au registre des Français vivant hors de France. Le ministère a dénombré 62 entreprises implantées au Burkina Faso. Parmi les principaux groupes disposant d'une filiale dans le pays, Total assure avoir "pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité" de ses personnels et de ses installations. Total Burkina revendique un réseau de 106 stations-service, employant plus de 1.500 personnes, ainsi que 269 camions-citernes et une dizaine de dépôts d'hydrocarbures. Vinci rapporte que sa filiale Sogea-Satom compte moins de dix expatriés au Burkina Faso et ajoute que "les mesures de sécurité sont en place". Air France signale avoir "diminué de sept à quatre le nombre de vols desservant chaque semaine Ouagadougou" et avoir "adapté ses horaires" pour tenir compte du couvre-feu en vigueur de minuit à 5 heures depuis vendredi 31 octobre.
Le transporteur ajoute que ses vols en partance de Ouagadougou à destination de Paris transitent désormais par Lomé, au Togo.  Selon le ministère des Affaires étrangères, le Burkina Faso était en 2013 "le 85e client de la France dans le monde", avec près de 332 millions d'euros d'exportations, loin derrière le Sénégal (plus de 700 millions d'euros) et la Côte d'Ivoire (plus d'un milliard d'euros).

Gabriel Bourovitch

Mardi 4 Novembre 2014



Lu 254 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 13:54 Nigeria : négociations entre gouvernement et rebelles €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse