CMA CGM a replongé dans le rouge en 2011


Le groupe français CMA CGM, numéro trois mondial du transport maritime conteneurisé, a replongé dans le rouge en 2011 mais table sur des "perspectives encourageantes" pour sortir dès cette année de la mauvaise passe qu'il attribue à la conjoncture économique.


© Franck André
© Franck André
L'armateur marseillais, qui avait renoué en 2010 avec les bénéfices avec un résultat net de 1,62 milliard de dollars, a enregistré une perte nette de 30 millions de dollars au terme du dernier exercice. Son résultat d'exploitation a chuté à 711 millions de dollars, un chiffre plus de trois fois inférieur à celui de l'année précédente (2,5 milliards de dollars). Le groupe a attribué ces mauvaises performances à "un environnement difficile marqué par la surcapacité sur le marché et la hausse de 34 % du prix de la tonne de fuel en 2011". Il se montre néanmoins confiant dans son aptitude à remettre dès 2012 ses résultats à flots. "Après un début d'année difficile pour (tout le secteur), les taux de fret s'orientent à la hausse, notamment en sortie d'Asie", a-t-il relevé.

«Développement des partenariats opérationnels»


"L'année a été difficile pour tous mais nous avons moins souffert que d'autres opérateurs grâce à des navires à la fois modernes et très grands", a déclaré Michel Sirat, directeur financier de CMA CGM. Il a souligné que le groupe, dont le chiffre d'affaires de 14,87 milliards de dollars est en hausse de 4 % par rapport à 2010, terminait l'année "sur une marge opérationnelle de l'ordre de 2 %". "Le groupe devrait enregistrer cette année des résultats positifs dans un marché difficilement prévisible compte tenu de l'arrivée prévue d'un grand nombre de nouveaux navires et de la hausse des coûts de fuel", a-t-il déclaré, en se gardant toutefois d'avancer une prévision chiffrée.

Un trafic de plus de 10 millions d'EVP

Les volumes transportés en 2011 ont atteint un record historique de 10,016 millions EVP, soit 11 % de plus qu'en 2010, a également indiqué le groupe. Commentant ces résultats, Rodolphe Saadé, son directeur général délégué, a déclaré : «CMA CGM a une nouvelle fois, cette année, démontré sa forte capacité de résistance alors que (notre secteur) a été fortement chahuté. Nos performances opérationnelles et financières sont parmi les meilleures. Nous avons mis en place avec MSC, d’une part, et Maersk, de l’autre, des partenariats opérationnels stratégiques pour faire face aux enjeux du marché et nous avons poursuivi nos efforts de maîtrise des coûts. En 2012, nous anticipons une amélioration du marché, notamment sur la deuxième partie de l’année». Pour améliorer ses performances opérationnelles, l'armateur entend notamment développer cette année la mise en œuvre de ses partenariats opérationnels avec MSC, le numéro deux mondial du secteur, "sur les lignes Asie-Nord Europe et Amérique du Sud et avec Maersk sur les lignes Asie-Méditerranée, Adriatique et mer Noire". L'armateur marseillais et son concurrent italo-suisse MSC ont annoncé en décembre 2011 une mutualisation de leurs flottes sur leurs principaux marchés afin de pallier le fléchissement de la demande mondiale qui entraîne des surcapacités coûteuses pour les acteurs de la filière.
CMA CGM entend également poursuivre son programme de réduction des coûts "qui devrait dès cette année atteindre 400 millions de dollars". L'armateur marseillais se dit confiant en l’avenir du secteur et souligne qu'il continuera à renforcer ses positions, en particulier en Russie, en Inde, en Amérique latine et en Afrique ainsi que dans le domaine du transport des marchandises réfrigérées.
Au cours de l’exercice 2011, CMA CGM a poursuivi une politique de cession d’actifs non stratégiques. Il a par ailleurs renforcé sa structure financière dans le cadre d’une émission d’Obligations remboursables en actions (ORA) souscrites par le groupe turc Yildirim pour un montant de 500 millions de dollars et de la levée de deux lignes obligataires en dollars et en euros pour un montant de total de 945 millions de dollars. Selon le "Financial Times", la famille Yildirim, bien que ne contrôlant que 20 % du groupe armatorial français, aurait fait valoir son droit de veto dans des décisions que la compagnie marseillaise souhaitait prendre. Le groupe turc aurait ainsi incité la famille Saadé à se montrer plus prudente en matière d'investissements dans l'outil naval considérant le faible niveau des taux de fret.
CMA CGM a par ailleurs réuni le 6 mars ses banques pour évoquer avec elles «la volatilité du marché et ses conséquences».

Vincent Calabrèse

Jeudi 8 Mars 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse