CNR, concepteur et modélisateur des écluses du canal de Panama


Mis en concurrence avec les meilleurs laboratoires hydrauliques européens, c’est le Centre d’analyse comportementale des ouvrages hydrauliques – Cacoh – à Lyon-Gerland, l’un des fleurons de la CNR, qui avait été retenu pour réaliser, entre 2002 et 2008, les études de conception des nouvelles écluses du canal de Panama. Petite évocation de ce beau contrat.


Inauguration nouvelles écluses canal de Panama © Sebastien Roux
Inauguration nouvelles écluses canal de Panama © Sebastien Roux
Peu après son retour de l’inauguration du canal de Panama, Jean-Louis Mathurin, directeur de l’Ingénierie CNR (accompagné de Sébastien Roux, ingénieur qui dès son embauche en 2002 a travaillé sur ce dossier et a effectué une vingtaine de voyages sur place), a évoqué le fierté panaméenne exprimée à propos de ce canal. "Réalisé par les Américains, il a été agrandi sous l’impulsion des autorités de ce petit pays. Ce projet est leur fierté".
Après avoir remporté un appel d’offres international puis être sorti lauréat d’une première phase de concours d’idées face à l’ingénierie américaine, CNR Ingénierie a réalisé entre 2002 et 2008 les études de conception des nouvelles écluses de Panama au sein du consortium Post-Panamax, en partenariat avec la société franco-belge Tractebel Engineering, pour le compte de l’Autorité du canal de Panama (ACP). La première phase a été marquée par la construction d’une grande maquette hydraulique au laboratoire intégré de CNR. "Cette maquette a constitué une première au niveau mondial pour des projets de voies navigables". Les conclusions obtenues à l’issue des essais sur la maquette ont permis à l'ACP d’établir le projet de référence des futures écluses et de rédiger le cahier des charges. La deuxième phase a permis à CNR, sollicitée par le groupement d’entreprises Grupo Unido Por el Canal (GUPC) de réaliser une nouvelle étude sur maquette hydraulique dans son laboratoire de Lyon, destinée à valider son projet hydraulique détaillé.

"La conception hydraulique signée CNR fait l’unanimité"


Le canal long de 80 km peut désormais accueillir des navires transportant jusqu’à 14.000 conteneurs, le triple de la capacité d’avant les travaux. 5 % du commerce maritime mondial y transite. "La route par Panama permet d’économiser quinze jours par rapport au trajet par le canal de Suez et cela est intéressant pour le commerce entre les États-Unis et l’Asie", rappelle Jean-Louis Mathurin. Le premier navire à avoir franchi le 26 juin le canal a d’ailleurs été un porte-conteneur chinois.
Entamé en 2007, ce chantier pharaonique concernait l’installation de nouvelles écluses, l’élargissement des voies d’accès, l’approfondissement du lit du canal. Il a été entaché d’arrêts de chantier, de grèves, de différends financiers, d’aléas techniques, de surcoûts, sans oublier le scandale récent d’évasion fiscale des "Panama papers". Et il a pris deux ans de retard, empêchant son inauguration l’année de son centenaire, et un surcoût de 200 millions de dollars par rapport à un budget initial de 5,25 milliards de dollars. "Mais il est un fait sur lequel tout le monde s’accorde, et qui fait l’unanimité, c’est la conception hydraulique signée CNR", remarque Jean-Louis Mathurin. "Les mesures des performances montrent qu’elles sont même meilleures que ce que nous avions prévu sur nos modèles. On avait, par exemple, prévu que les écluses se rempliraient vite, en environ dix minutes. Selon les premiers retours, ce serait plutôt neuf minutes. Et une minute gagnée quand on sait que le passage est facturé 600.000 dollars fait réaliser que chaque minute gagnée vaut de l’or et que plus il y aura de passages mieux ce sera pour le canal". Le Panama veut doubler en dix ans les 300 millions de tonnes utilisant chaque année ce passage et tripler le milliard de dollars de recettes annuelles.
"Les nouvelles écluses sont vraiment impressionnantes avec tout le système de bassin réalisé pour économiser de l’eau douce à chaque passage. Il fallait en effet concilier cet impératif d’économie d’eau, un point apprécié, grâce à un circuit technique sophistiqué, à l’obligation de remplissage rapide des écluses, sans oublier les contraintes en période d’étiage".
"En termes d’hydraulique, ce chantier a été unique en son genre. Nous allons essayer de suivre son évolution, de recueillir des données sur ce gain de performance, d’en faire le bilan et de communiquer sur ce sujet". "Ce contrat à épisodes" a rapporté environ 10 millions de dollars à CNR entre 2002 et 2010. Ce contrat permet à la compagnie d’accroître son aura internationale et d’entretenir le niveau d’excellence de ses équipes.
Jean-Louis Mathurin travaille aujourd’hui sur des chantiers asiatiques, sur le Mékong et le fleuve Rouge.

Annick Béroud

Jeudi 7 Juillet 2016



Lu 516 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse