Caen : le transmanche mieux que les bassins intérieurs


À la fin du mois d’août, le trafic global du port de Caen-Ouistreham atteint 2,125 millions de tonnes en léger recul de 4 %. Les tendances des derniers mois se confirment. Le transmanche va bien mais les bassins intérieurs souffrent.


© Brittany Ferries
© Brittany Ferries
À la fin ou presque de la saison estivale, on ne saute pas au plafond chez Brittany Ferries mais les résultats semblent donner raison aux dernières stratégies mises en œuvre par la compagnie roscovite. Sur un marché transmanche toujours très tendu, les résultats sont plutôt satisfaisants sur la «ligne amirale» entre Ouistreham et Portsmouth. Côté passagers, fin août, la croissance s’affiche à 6,26 % avec 727.287 personnes embarquées et, côté fret, elle s’élève à 4,27 % avec 1,75 million de tonnes transportées par 67.266 camions (+ 2,6 %). Dans l’avant-port, le terminal transmanche a été étendu et modernisé en 2012-2013 par Ports normands associés (PNA), l’autorité portuaire qui gère Caen et Cherbourg. Quant à l’opérateur breton, il a visiblement digéré ses difficultés sociales et économiques et retrouvé le chemin du développement. Certes, sa santé reste précaire, en témoignent les difficultés à financer la commande d’un bateau neuf auprès des chantiers STX de Saint-Nazaire dans un contexte de mise aux normes techniques de la flotte (annexe VI de la convention Marpol), lourde en matière d’investissements. Mais au moins le retour à l’équilibre initié l’an dernier devrait se confirmer cette saison.

"Les exportations de ferrailles vers l’Espagne rebondissent"


Pour PNA, l’heure est désormais au projet de refonte de l’avant-port en vue, entre autres, d’accueillir les services de maintenance du parc éolien offshore que le consortium animé par EDF Énergies Nouvelles va construire au large de Courseulles-sur-Mer. Les études géotechniques ont été lancées en juin et les procédures administratives ont été initiées. Les premiers travaux de ce projet structurant d’environ 10 millions d’euros se dérouleront en 2015 et 2016.
Dans les bassins intérieurs du port amont, le long du canal de l’Orne, l’ambiance est plus morose. Une certitude, la communauté portuaire qui au début des années 2000 multipliait les démarches commerciales à l’international pour faire du port bas-normand une place forte nationale de la filière bois doit revoir sa copie. Et même la jeter au panier. On n’entreposera plus de bois du Nord sous les hangars d’Hérouville-Saint-Clair pour le compte de Wolseley-France (ex-Savare) qui mise désormais sur Honfleur. Et les grumes de bois exotiques n’encombreront plus les quais du terminal de Blainville. Ou si peu. La scierie appartenant au groupe Sofrino-Sogena a fermé fin 2013. Les trafics de bois brésiliens ou africains qui tendaient vers 150.000 tonnes il y a dix ans se sont effondrés à 3.800 tonnes fin août. Ils arrivent désormais en Europe en conteneurs, et donc au Havre pour ce qui concerne l’Hexagone. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’un des plus gros «faiseurs» nationaux, le niortais Rougier Sylvaco, a déserté La Rochelle au profit de… Blainville depuis le printemps dernier. Autre rebond possible, les déchets de bois. En juin, un vraquier hollandais à effectué un test et déchargé 4.500 tonnes de «biomasse» qui pourrait à l’avenir alimenter des chaudières exploitées par le groupe Dalkia.
Pour le reste, les trafics classiques restent soumis aux aléas conjoncturels. L’agroalimentaire généré par la coopérative Agrial qui l’an dernier avait permis au port bas-normand de surnager (+ 1,5 %) ne pourra le faire cette année. Les sorties de céréales chutent de 40 % à 222.000 tonnes et les entrées d’engrais reculent de 6,7 % à 54.750 tonnes. Par ailleurs, les exportations de ferrailles vers l’Espagne rebondissent timidement, les entrées de coke de pétrole pour Calcia se maintiennent, comme celles de mélasse et les entrées de sel de déneigement restent curieusement au point mort.

Vincent Rogé

Mardi 23 Septembre 2014



Lu 23 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Octobre 2014 - 15:37 Le port du Havre attend l’éolien offshore


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse