Cameroun : une voie ferrée pour le fer


Le Cameroun est actuellement en négociation pour l'octroi du premier permis d'exploitation d'un important gisement de fer dans l'est du pays, prévoyant notamment la construction d'une ligne de chemin de fer de 510 kilomètres.


© DGPAT
© DGPAT
Des "négociations entre l’État et la compagnie" Camiron (filiale camerounaise de la société australienne Sudance Ressources) sont actuellement en cours pour l'attribution d'une "convention minière" en vue de l'exploitation du minerai de fer de Mbalam (est du pays), a indiqué Théophile Mbarga Ndougsa, sous-directeur de la géologie au ministère des Mines. Le gisement de fer de Mbalam a "une capacité de 2,5 milliards de tonnes", a assuré M. Mbarga Ndougsa, qui s'exprimait le 30 mai au deuxième jour d'un forum sur les mines à Yaoundé.

Acheminement jusqu'au port de Kribi

Un responsable de Camiron, Arend Van Der Goes, a précisé vouloir lancer l'exploitation "fin 2014, début 2015". "Les financements prévus pour la réalisation de ce projet sont très considérables. Ils sont de l'ordre de 5 milliards de dollars", a-t-il ajouté. En plus des mines, il est notamment prévu dans le cadre de ce projet la construction d'une ligne de chemin de fer de 510 kilomètres pour transporter le fer jusqu'au port de Kribi, en construction dans le sud du Cameroun, selon M. Van Der Goes.
Au cours du forum sur les mines, Samuel Nguiffo, responsable du Centre pour l'environnement et le développement, a en revanche demandé la suspension de l'octroi de permis miniers. "Il y a les permis miniers qui chevauchent les concessions forestières, les aires protégées, les concessions foncières des forêts communales et des forêts communautaires", a-t-il ajouté, soulignant qu'ils affectaient aussi les espaces occupés par certaines populations et qu'actuellement, "vingt-cinq permis miniers" chevauchaient "dix aires protégées" a expliqué M. Nguiffo dont l'ONG a réalisé une étude sur la question. "Le risque financier pour l’État sera extrêmement élevé" à cause des "contentieux opposants l’État à des compagnies titulaires de droits obtenus légalement", a prévenu M. Nguiffo.

AFP

Vendredi 1 Juin 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse