Canal de Panama : malgré les fissures, les tests sont "excellents"


Les tests sur le canal de Panama élargi, dont l'ouverture est prévue en avril 2016, sont "excellents", a affirmé mardi 6 octobre le consortium chargé des travaux, malgré l'apparition de fissures qui ont fait craindre de nouveaux retards pour ce chantier pharaonique.


© Sacyr
© Sacyr
Les travaux "sont entrés dans la phase de compte à rebours", a expliqué le consortium GUPC (Groupe unis pour le canal). "95 % du chantier est terminé et les tests sur les structures et les systèmes installés ont donné des résultats excellents dans tous les domaines", a-t-il affirmé, se voulant rassurant après la révélation récente de la présence de fissures sur un mur d'une des écluses. "Les tests continueront pour au moins trois mois avant de commencer les expérimentations avec des navires", a-t-il dit, avant une entrée en service prévue en avril 2016.

"Un type spécial d'acier"

GUPC, qui regroupe les groupes espagnol Sacyr, italien Salini Impregilio, belge Jan de Nul et panaméen Constructora Urbana, minimise le problème de fissures, qui seront comblées avec "un type spécial d'acier". "La quantité d'acier nécessaire pour renforcer le mur sera de seulement 0,1 % de tout l'acier déjà utilisé pour les écluses", qui a représenté jusqu'à présent 71.000 tonnes, a assuré le consortium.
Le canal de Panama est dans une phase d'agrandissement depuis 2007 pour augmenter sa capacité, afin de pouvoir faire transiter des navires transportant jusqu'à 14.000 conteneurs, soit le triple de sa capacité actuelle. Mais ce chantier colossal, le plus important au monde en matière d'ingénierie avec un budget initial de 5,25 milliards de dollars, a accumulé retards et surcoûts et a été émaillé d'âpres échanges entre l'Autorité du canal (ACP) et GUPC, ainsi que de plusieurs grèves des ouvriers. Depuis son inauguration il y a un siècle, plus d'un million de navires ont croisé dans les eaux du canal de Panama, projet lancé par des Français puis repris par les États-Unis, qui en ont gardé la propriété jusqu'à sa rétrocession au Panama en 1999. Aujourd'hui 5 % du commerce maritime mondial transite par ce canal, long de 80 km.

AFP

Mercredi 7 Octobre 2015



Lu 169 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse