Cathay annonce des pertes massives au premier semestre


La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific annonce une perte nette massive au premier semestre en raison de la concurrence intense de ses rivales.


Cathay Pacific a annoncé en mai la suppression de 600 postes © Cathay Pacific
Cathay Pacific a annoncé en mai la suppression de 600 postes © Cathay Pacific
Cathay Pacific a annoncé mercredi 16 août des pertes massives au premier semestre. Ces résultats, bien plus mauvais que ceux qui étaient attendus par les analystes, montrent que la série noire se poursuit pour Cathay. Minée par des compagnies chinoises plus compétitives, celle-ci avait enregistré en 2016 sa première perte annuelle en huit ans. Pour les six premiers mois de l'année, la compagnie déplore une perte nette de 2,05 milliards de dollars hongkongais (222 millions d'euros). Un bilan qui pourrait bien augurer de deux années de pertes consécutives, ce qui serait une première pour Cathay en 70 ans d'histoire. Des analystes sondés par Bloomberg News avaient tablé sur 1,2 milliard de dollars hongkongais de pertes.
Le président de Cathay, John Slosar, a évoqué des résultats "décevants". La concurrence exacerbée est la cause "la plus significative" de cette contre-performance, a-t-il ajouté. Des compagnies comme China Eastern ou China Southern Airlines dament ainsi le pion à Cathay sur des liaisons directes entre la Chine continentale et l'Europe ou les États-Unis. Des low-cost comme Spring Airlines se sont par ailleurs mises sur le créneau des liaisons régionales, au détriment de la compagnie basée à Hong Kong.
Cathay est aussi perdant du côté de la classe affaires, un domaine dans lequel elle souffre de la concurrence des compagnies du Golfe, qui étendent leurs activités en Asie avec une offre plus luxueuse. Pour lutter, Cathay mène une politique de promotions sur ses billets premium. Le rendement par passager – indice-clé utilisé par les compagnies aériennes qui mesure le prix moyen versé par passager et par mile parcouru –, a reculé de 5,2 %.

Turbulences à l'horizon

"La demande pour le transport aérien continue de croître, ce qui est une bonne chose, mais la croissance de l'offre a dépassé la croissance de la demande dans plusieurs de nos marchés-clé", a poursuivi John Slosar. Les coûts plus élevés du carburant (et les frais liés aux contrats de couverture pour les achats de kérosène), la force du dollar de Hong Kong et l'augmentation des frais de maintenance des appareils ont aussi joué un rôle, a-t-il ajouté. Idem s'agissant d'amendes infligées par la Commission européenne pour des ententes entre transporteurs sur les prix du fret.

"La croissance de l'offre a dépassé la croissance de la demande"


Les pertes de 2016 ont poussé la compagnie à se lancer dans une vaste campagne de restructuration et une réduction de 30 % de ses frais de personnels. La compagnie de l'ancienne colonie britannique repassée en 1997 dans le giron de la Chine a également décidé un remaniement au sommet. Le PDG, Ivan Chu, qui était en poste depuis trois ans, a cédé la place à Rupert Hogg au mois de mai. Cathay a annoncé en mai la suppression de 600 postes, soit le quart de l'effectif de sa direction (190 postes) et 400 emplois non directionnels à son siège hongkongais. Il s'agit de son plus vaste programme de restructuration en 20 ans.
Le président a déclaré qu'il n'y aurait aucune annonce supplémentaire mercredi concernant les réductions d'effectifs. Les prochains mois ne s'annoncent pas roses, estiment les analystes. Pour Jackson Wong, de Huarong International Securities, les efforts de restructuration seront le facteur-clé. Dicky Wong de Kingston Securities estime aussi que Cathay doit se réinventer et fournir un meilleur service. "En ce qui concerne le service et la qualité de la nourriture servie en classe économique, on est exactement au même niveau qu'une low-cost", a-t-il dit.
"Nous ne nous attendons pas à une amélioration de l'environnement opérationnel au second semestre", a reconnu John Slosar. Malgré tout, la compagnie s'attend à voir ses mesures de restructuration commencer à produire leurs effets au second semestre 2017 avant que la tendance ne "s'accélère" en 2018.

Aaron Tam

Jeudi 17 Août 2017



Lu 573 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Septembre 2017 - 14:36 Fin de la mêlée autour du dépeçage d'Air Berlin €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse