Citylogistics : une start-up de livraison urbaine éco-responsable


Après plusieurs années d’études, de rencontres, d’évaluations, Salvatore Alaimo, président de Dimotrans Group, et Yves Guyon lancent concrètement fin mars leur société commune : Citylogistics. Lyon et Villeurbanne sont concernées par ses solutions de livraison de marchandises conditionnées mais les deux entrepreneurs lyonnais, sûrs de leur réussite, pensent déjà dupliquer leur modèle stratégique dans d’autres villes comme Marseille, Strasbourg ou Toulouse.


Yves Guyon, président de Citylogistics © Citylogistics
Yves Guyon, président de Citylogistics © Citylogistics
Le service Citylogistics repose sur un principe de concentration de marchandises en périphérie des agglomérations par la création de Centres de distribution urbains (CDU), en l’occurrence à Vaulx-en-Velin où arriveront les camions des messagers. Un traitement logistique, informatique et technique, assurant par contrat la confidentialité si importante pour les transporteurs et la neutralité par rapport au monde du transport, permettra ensuite une livraison optimisée des tournées dans des Espaces logistiques urbains (ELU) avec des véhicules verts (gaz naturel, électrique et hydrogène) y compris pour les sous-traitants via un cahier des charges rigoureux.

Salvatore Alaimo, directeur général de Citylogistics © Citylogistics
Salvatore Alaimo, directeur général de Citylogistics © Citylogistics
Le slogan de l’entreprise est «moins de bruit, plus d’air… passons au vert» et ce, grâce à la massification des flux, à la réduction des nuisances, des polluants, du bruit et à un meilleur suivi des livraisons grâce à une géolocalisation en temps réel. Ajoutons à cette liste d’avantages, la création d’emplois, de valeur et de nouveaux services comme du stockage avancé, des consignes automatiques sécurisées (citybox), l’aménagement des horaires de livraison, de la conciergerie… Yves Guyon, le président, Salvatore Alaimo, le directeur général, et Frédéric Vial, le directeur opérationnel, prévoient d’ouvrir à court terme 2 CDU et 6 ELU de 300 à 500 m2. Ils démarrent avec quinze salariés et huit véhicules. Ils espèrent avoir 150 collaborateurs et 100 véhicules en moins de cinq ans.

Le dernier hectomètre

«On recense environ 150 opérateurs qui font de la livraison à Lyon dont une quinzaine réalise la moitié du marché. Ils organisent leurs tournées chacun de son côté, des clients sont livrés par plusieurs transporteurs, à différentes heures de la journée, ils utilisent des sous-traitants dont souvent les véhicules ne sont pas aux plus récentes normes», explique Salvatore Alaimo qui considère que Citylogistics apporte sur ce secteur d’activité une solution globale, innovante, unique et simple aux problèmes liés à la livraison du dernier kilomètre et même du dernier hectomètre, qui sont les plus coûteux. Citylogistics traite avec les messagers, expressistes et opérateurs organisés en compte d’autrui mais «attaquera» ensuite le gros marché du compte propre (60 % environ du total des mouvements).

Frédéric Vial, directeur opérationnel de Citylogistics © Citylogistics
Frédéric Vial, directeur opérationnel de Citylogistics © Citylogistics
Citylogistics bénéficie du soutien de nombreux partenaires tels que la FNTR, TLF, l’Ademe, le Grand Lyon, GRDF, CN Vert, Renault Trucks, le groupe de transports Perrenot, la BPI, l’École des Mines de Saint-Étienne qui a élaboré des logiciels spéciaux… Il s’agit d’une SAS au capital de 454.000 euros labellisée LUTB et Novacité. Citylogistics a répondu à un projet Life+ soutenu par le Grand Lyon et l’Ademe et voudrait obtenir une subvention de l’UE.
La SAS espère atteindre 2 millions d’euros de chiffre d’affaires pour son premier exercice et 15 millions dans trois ans, date où elle devrait atteindre son équilibre financier.
Citylogistics réfléchit à l’utilisation du port Édouard-Herriot de Lyon, en liaison avec la CNR et VNF pour assurer en bateau une distribution sur le Rhône et la Saône sur un CDU et des ELU en bord de voie d’eau d’où partiraient des véhicules porteurs motorisés au GN Vert.

Annick Béroud

Lundi 30 Mars 2015



Lu 1714 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse