Commerce extérieur : le leadership français au Maghreb vacille


La part de marché de la France dans les pays du Maghreb a fondu entre 2003 et 2013. Si l'Hexagone reste leader, il se fait rattraper par la Chine mais aussi par ses voisins européens.


© TMPA
© TMPA
La France a perdu en dix ans de très larges parts de marché dans les trois pays du Maghreb – Algérie, Maroc et Tunisie. Cette régression a, certes, profité à la Chine mais aussi d'autres pays européens comme l'Espagne, selon une étude des Douanes rendue publique en décembre 2014. La France reste le premier pays partenaire du Maghreb avec 13,5 milliards d'euros d'exportations en 2013 soit 15,2 % de parts de marché, devant l'Espagne (10,6 %) et la Chine (10,1 %), qui n'était qu'au 5e rang en 2003 avec 4,4 % de parts de marché. L’Algérie a été le destinataire de 44 % des exportations françaises vers le Maghreb, suivie du Maroc (29 %) et de la Tunisie (27 %).

"Toujours premier en produits pharmaceutiques"


Le solde de la France reste excédentaire (de 2,1 milliards d'euros en 2013), mais sa position est désormais menacée. L'Hexagone a ainsi perdu 11 points de parts de marché entre 2003 et 2012, quand la Chine a gagné 5,7 points sur la période, soulignent les Douanes. Les exportations chinoises au Maghreb ont en particulier gagné du terrain dans le secteur des produits informatiques (+ 25,7 points de parts de marché) et des télécommunications (+ 26 points), ainsi que dans les moteurs (+ 13,6 points) et dans les véhicules utilitaires (+ 15,1 points). Les parts de marché françaises dans ces secteurs ont fortement reculé.
Mais la concurrence vient aussi d'Europe. L'administration relève ainsi que pour les produits pharmaceutiques, la France a perdu 17 points de parts de marché entre 2003 et 2012, au profit de la Suisse et de la Belgique. Pour ce qui concerne les voitures particulières, les positions françaises ont, selon les Douanes, "reculé très fortement au profit de l'Allemagne et de l'Espagne", avec une perte de 35 points de parts de marché. Le seul secteur ayant résisté est celui de l'aéronautique, avec une stabilité (+ 0,8 point) des parts de marché françaises au Maghreb depuis 2003. S'agissant des produits pharmaceutiques, l'Hexagone a perdu 17 points de pourcentage de parts de marché au profit de la Suisse et de la Belgique, mais demeure le premier fournisseur du Maghreb avec un poids de 44 % en 2012.

Importations : déclin du textile, hausse de l'automobile

La France est à la fois fournisseur et client du Maghreb. En 2013, ses achats dans les trois pays ont atteint 11,5 milliards d’euros, soit 2,2 % de ses importations (2,4 % en 2003). L’Algérie figure au premier rang. Ses exportations vers la France sont composées à 97 % d’hydrocarbures naturels et de pétrole raffiné. Les douanes précisent que l’Algérie est le 6e fournisseur d’hydrocarbures de la France.
Les achats à la Tunisie et au Maroc sont "insérés à la chaîne de production mondiale". L’automobile, les appareils électroniques grand public et l’habillement sont les premiers secteurs concernés. La période 2003-2013 montre une montée en puissance du premier, les véhicules et équipements automobiles contribuant pour un tiers à l’évolution des achats faits au Maghreb du fait de l’implantation des constructeurs français au Maroc. Selon les Douanes, la progression des importations de produits informatiques et électroniques, d’équipements électriques et ménagers explique, elle, plus du quart de la progression des achats français au Maghreb. Elle concerne surtout la Tunisie.
Quant au textile d’habillement, s'il tient encore une place importante (18 % des achats français au Maghreb), il est en déclin de 2,1 % par an en moyenne. La concurrence vient d’Asie, en particulier du Bangladesh et de l’Inde. L'administration précise que la Tunisie et le Maroc sont désormais 6e et 7e fournisseurs d'habillement pour la France (3e et 4e en 2003), loin derrière la Chine qui occupe la première place.
Sur la période, le Maroc garde de son côté une spécialisation agricole et reste le deuxième fournisseur de fruits et légumes de la France, derrière l’Espagne.
L’Union européenne dans son ensemble est à la fois le premier client (58 % des exportations du Maghreb en 2012) et le premier fournisseur du Maghreb (52 % des achats). Les ports d'Europe méditerranéenne ont peu à craindre de cette concurrence interne.

La France a perdu le leadership en Algérie

La France a échoué en 2014 à reconquérir la place de premier fournisseur de l'Algérie, occupée pendant un demi-siècle et ravie pour la première fois par la Chine en 2013. Selon les chiffres des Douanes, la Chine, avec 7,44 milliards de dollars, conserve la première place de fournisseur devant la France (5,89 md), suivie de l'Espagne (4,60 md), de l'Italie (4,54 md) et de l'Allemagne (3,44 md). À l'exportation, les cinq principaux clients de l'Algérie, qui vend essentiellement du pétrole et du gaz, ont été l'Espagne (8,38 md USD), l'Italie (7,59 md), la France (5,89 md), la Grande-Bretagne (5,11 md) et les Pays-Bas (4,45 md).

Franck André

Jeudi 23 Avril 2015



Lu 37 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Avril 2015 - 15:20 Reprise fragile pour les ports tunisiens


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers



Accès directs actualité





Articles les plus lus dans cette rubrique









Librairie
 

Description L'Antenne

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse