Conteneurs et GNL manquent à l'appel à Zeebrugge


Zeebrugge achève une nouvelle année difficile marquée par l'érosion continue des conteneurs et le repli des importations de GNL. Si le trafic automobile demeure une valeur sûre, elle n'évite pas le recul du roulier affecté par le transmanche. Les produits papetiers et alimentaires sont quelques motifs de satisfaction.


Conteneurs et GNL manquent à l'appel à Zeebrugge
Le rebond escompté en 2012 dans les conteneurs n'a pas eu lieu à Zeebrugge. Le port belge y accuse une nouvelle chute de 10,6 % et repasse sous la barre des 2 millions d'EVP (1,96 million d'EVP). À l'image de Dunkerque mais dans de moindres proportions, la diminution des flux sur l'axe Asie-Europe explique ce revers malgré les efforts de la communauté portuaire locale : investissements dans les terminaux et leur tirant d'eau, parmi les plus performants du range Nord, augmentation de la fréquence des navettes ferroviaires sur Dourges (trois rotations par semaine) et sur Duisbourg (sept). Autre trafic phare, les vracs liquides se contractent de 7 %.

"Une seconde jetée au terminal méthanier en 2015"


En cause, la chute du GNL sous l'effet "de la baisse de la demande industrielle européenne et d'un intérêt croissant pour les énergies renouvelables", explique l'autorité portuaire flamande. Dans le gaz, celle-ci poursuit néanmoins ses investissements avec Fluxys qui a réservé les terrains pour l'aménagement d'une seconde jetée au terminal méthanier envisagée à l'horizon 2015. Malgré la contraction des ventes de voitures sur le continent, Zeebrugge résiste dans cette activité. Avec 1,7 million automobiles traitées, elle est étale mais n'empêche pas le roulier de décrocher de 3,9 % en raison du repli du transmanche. Quant aux solides, ils reculent de 2 %.

Développement dans le papier

Au final, Zeebrugge accuse en 2012 une réduction de son tonnage de 7 % à 43,6 millions de tonnes. Dans cette morosité, à retenir toutefois le développement du port dans les pâtes à papier, papiers et cartons (+17 %) dans le cadre d'échanges avec le Brésil, la Scandinavie et les États-Unis. Autre motif de satisfaction, les résultats obtenus dans la filière des fruits marqués par le renouvellement du contrat entre Zespri et Sea-Invest d'importation de kiwis en provenance de Nouvelle-Zélande et redistribué sur l'ensemble de l'Europe. Sur ce schéma, le port mise sur les litchis de Madagascar...

Érick Demangeon

Mardi 22 Janvier 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse