Corsica Linea cesse les trajets sur sa ligne de fret


La compagnie maritime Corsica Linea, condamnée mardi 1er mars à interrompre les rotations de son navire de fret entre Bastia et Marseille, mais qui avait bravé cette interdiction depuis, cesse cette activité.


Corsica Linea a annoncé vendredi 4 mars avoir cessé les trajets sur sa ligne de fret. La compagnie s'était vu interdire ces liaisons à la suite d'une plainte du CE de l'ex-SNCM, rebaptisée MCM/Maritima Ferries. Corsica Linea explique avoir signé un protocole d'accord avec le Syndicat des travailleurs corses dans lequel elle accepte "la suspension de l'exploitation de sa ligne de fret Bastia-Marseille à compter du 4 mars afin d'aborder la nouvelle situation créée par le projet de fusion dans un climat serein et apaisé".
Le 5 janvier, jour du lancement de Maritima Ferries, le groupe Berrebi et Corsica Maritima, deux candidats malheureux à la reprise de la SNCM, avaient lancé Corsica Linea. Les syndicats de l'ex-SNCM, dénonçant une "concurrence déloyale", avaient alors empêché un navire battant pavillon danois affrété par Corsica Linea, d'accoster à Marseille pendant une semaine.

"Corsica Linea doit théoriquement payer 450.000 euros d'amende"


Depuis, la situation a beaucoup évolué, puisque Patrick Rocca et le consortium d'entrepreneurs corses Corsica Maritima ont annoncé qu'ils s'associaient dans la nouvelle compagnie née des cendres de la SNCM - un changement qui nécessite, selon les syndicats de la compagnie, d'obtenir l'aval du tribunal de commerce.
Mardi 1er mars, le tribunal de commerce de Marseille avait condamné Corsica Linea, une ligne de fret maritime lancée pour concurrencer l'ex-SNCM après sa reprise par l'entrepreneur Patrick Rocca, à cesser toute activité de fret entre la Corse et le continent, sous astreinte de 150.000 euros par infraction constatée.

"Le droit est enfin respecté"

Depuis, le "Corsica Linea Dui", un roulier battant pavillon de l'île de Madère (pavillon bis portugais), avait tout de même effectué des trajets entre Corse et continent. Selon une source proche du dossier, Corsica Linea doit donc théoriquement payer 450.000 euros d'amende pour ces infractions. "Le droit est enfin respecté", s'est félicité vendredi 4 mars Jean-François Simmarano, secrétaire général CGT sédentaires de l'ex-SNCM. "Les éléments concourant à la fusion seront présentés aux instances représentatives des personnels le 8 mars", jour d'une réunion du comité d'entreprise de MCM, est-il précisé dans le protocole d'accord signé vendredi 4 mars par Corsica Linea.

AFP

Lundi 7 Mars 2016



Lu 172 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse