Création d'une commission d'enquête sur la SNCM


L'Assemblée nationale devrait décider le 12 juin la constitution d'une commission d'enquête "sur les conditions de privatisation de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM)", proposée par les députés radicaux de gauche.


© V. G.
© V. G.
L'Assemblée nationale devrait constituer une commission d'enquête sur la SNCM, a-t-on appris mardi 4 juin de source parlementaire. La SNCM (1.400 salariés), restructurée et privatisée entre 2002 et 2006, et en déficit, vient d'être condamnée par la Commission européenne à rembourser d'ici la fin août 220 millions d'euros d'aides d'État, une décision qui risque de lui être fatale et de laquelle elle a fait appel. Selon la proposition de résolution déposée par le groupe RRDP (Radical, républicain, démocrate et progressiste), dont le premier signataire est le député Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de l'Assemblée de Corse, "l'importance des sommes à rembourser et des emplois menacés justifient amplement la création d'une commission d'enquête pour éclairer la représentation nationale sur les conditions de la privatisation intervenue en 2005". Le groupe RRDP use de la faculté dont dispose chaque groupe d'opposition d'obtenir, une fois par an, la création d'une commission d'enquête. La commission sera créée sauf si les trois cinquièmes des députés s'y opposent.
Par ailleurs, une centaine de salariés d'entreprises en difficultés se sont réunis mardi 4 juin à l'initiative de la CGT devant le port de Marseille à l'occasion de la venue du président François Hollande pour demander au gouvernement de "changer de cap", a-t-on appris auprès du syndicat. Aux côtés de syndicalistes, étaient présents des employés du groupe chimique Kem One, en redressement judiciaire, de la compagnie maritime marseillaise SNCM, de l'usine Fralib de Gémenos, de l'entreprise de métallurgie Ascométal, Air France ou encore de l'enseigne Virgin. Les représentants syndicaux de la SNCM, en plein marasme financier, devaient par ailleurs être reçus en début d'après-midi en préfecture par le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, selon la CGT.

AFP

Mardi 4 Juin 2013



Lu 125 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse