Création de l'agence Medlink Ports, bannière commune de l'axe Rhône-Saône



La voie d'eau Rhône-Saône-Méditerranée possède désormais son agence de développement ©GPMM
La voie d'eau Rhône-Saône-Méditerranée possède désormais son agence de développement ©GPMM
Le temps de la (re)conquête fluviale a sonné. L’agence de développement Medlink Ports vient d'être créée, à partir de la fusion du Comité des ports et du partenariat Medlink Ports qui liait neuf ports fluviaux de l'axe Rhône-Saône et deux ports maritimes (Marseille et Sète). Le lancement a eu lieu en présence du préfet de région Rhône-Alpes, coordonnateur du bassin Rhône-Méditerranée, Jean-François Carenco, de Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du port de Marseille-Fos, d'Élisabeth Ayrault, PDG de la CNR, de Marc Papinutti, directeur général de VNF et de nombreux représentants consulaires et portuaires.
Après trois ans de travaux de préfiguration, d’inventaire et de structuration, tous semblent très décidés à défendre la cause du transport fluvial. Afin de réussir le report modal, les différentes parties prenantes à cette grande ambition ont donc décidé de renforcer leur coopération en créant l’agence de développement Medlink Ports. D’ailleurs, c’est Noël Comte, ancien président du Comité des Ports qui a été élu, à l’unanimité, président de Medlink Ports, dont le siège se trouve sur le port de Lyon, dans les locaux de la Compagnie nationale du Rhône (CNR).

Des ambassadeurs tout le long du fleuve

La promotion du transport fluvial de marchandises et le développement des actions vis-à-vis des donneurs d’ordres passent par un intense et constant travail d’information et de sensibilisation afin que l’utilisation du fleuve devienne une évidence. De nombreux terrains le long de la voie d’eau, de Pagny à la Méditerranée, sont occupés par 230 entreprises qui emploient directement 4.500 personnes. Élisabeth Ayrault a insisté sur l’intérêt d’utiliser ces sociétés "comme 230 ambassadeurs de la voie d’eau". L’information des PME, des chargeurs, des transporteurs et des fournisseurs figure parmi les actions majeures du collectif.
L’association portera sa bannière lors de diverses manifestations comme Top Transport, Riverdating Lille, SITL, ou sur des salons à Anvers, Munich et à Nantes, où se déroulera un carrefour international sur le bois, l’une des filières que veut développer Medlink. L’imagination doit être au pouvoir pour affirmer les filières habituelles, conforter le trafic de conteneurs et trouver impérativement de nouveaux débouchés comme la biomasse ou les colis lourds.

Orienter au sud les flux lyonnais

"On recense huit voies de communication à la montée et à la descente dans la vallée du Rhône. Seules la voie ferrée rive droite et la voie fluviale ne sont pas saturées", remarque Jean-François Carenco. Insistant sur les atouts du Grand Port maritime de Marseille-Fos (GPMM), sa fiabilité retrouvée, son offre de pré et post-acheminements, Christine Cabau-Woehrel a bien l’intention de reprendre aux ports du Nord une bonne partie de ces conteneurs originaires de l’hinterland rhônalpin. Ce sont quelque 300.000 à 400.000 EVP par an qui échapperaient au port provençal.
Sa directrice a rappelé l’importance de la dématérialisation des formalités et la nouvelle disposition de la loi de finances rectificative qui depuis ce 1er janvier 2015 améliore les procédures douanières pour l'import des marchandises et renforce l’attractivité française face aux ports du Benelux.
Medlink Ports dispose de 160.000 euros de budget de fonctionnement par an apportés par les adhésions, dont celles de VNF, CNR et du GPMM. Les investissements seront portés par chaque partenaire. Certains seront validés par le collectif, ce qui permettra d’appuyer des contributions de financeurs publics.
Basé sur la coopération, la transparence, les bonnes pratiques entre les ports maritimes et fluviaux, Medlink Ports a un travail de long terme à accomplir. "Il reste beaucoup à faire mais, à nous tous, nous serons plus forts", ont souligné les signataires de cet outil de développement.

Annick Béroud

Vendredi 23 Janvier 2015



Lu 423 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse