Création de quatre GPM en Outre-Mer


Le gouvernement vient d'annoncer la création de quatre Grands Ports maritimes (GPM) ultramarins de Guadeloupe, Martinique, Guyane et La Réunion. Selon les décrets d'application qui sont parus au "Journal officiel" du 2 octobre, ces établissements portuaires seront prêts à compter du 1er janvier 2013.


© PAG
© PAG
"À l'instar de la réforme mise en œuvre dans l'Hexagone en 2011, les Outre-Mer vont désormais disposer de nouveaux établissements publics portuaires", indique le ministère des Outre-Mer et le ministère délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche.
Dès le 1er janvier, sur le modèle des sept GPM français de métropole que sont Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes-Saint-Nazaire, La Rochelle, Bordeaux et Marseille, les Grands Ports maritimes de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane et enfin de La Réunion remplaceront le Port autonome de la Guadeloupe et les trois ports d'intérêt national actuellement concédés aux Chambres de commerce et d'industrie (CCI) locales de Fort-de-France (Martinique), de Dégrad-des-Cannes (Guyane) et de Port-Réunion (La Réunion).
Les décrets d'application de la loi du 22 février 2012 portant réforme portuaire on été publiés au "Journal officiel" du 2 octobre dernier.

"L'État achève la transformation des établissements portuaires d'Outre-Mer"


Le texte vise à "mieux répondre aux exigences de performance et de compétitivité qu'imposent l'évolution du commerce maritime international et la concurrence avec les ports étrangers" et d'offrir "un cadre nouveau" facilitant "l'investissement et la réalisation des projets d'infrastructures portuaires".
Au travers de leur présence au sein du conseil de surveillance des GPM, "les collectivités territoriales concernées ont l'ambition d'avoir davantage l’œil sur le développement de ces ports", assurent les ministères concernés.

Compétitivité et maîtrise des coûts

La réforme tant attendue par les professionnels portuaires ultramarins prend en compte la notion de compétitivité. Selon le texte, elle "décline dans les Dom le modèle des Grands Ports maritimes hexagonaux, tout en tenant compte des spécificités inhérentes à la situation locale pour permettre à leurs ports de mieux répondre aux exigences de performance et de compétitivité qu’imposent l’évolution du commerce maritime international et la concurrence avec les ports étrangers". En outre, elle vise à accroître, "par leur présence au sein du conseil de surveillance, le poids des collectivités territoriales par rapport à la situation actuelle pour une meilleure interaction entre le développement des ports d’Outre-Mer et l’évolution des territoires sur lesquels ils sont implantés". D'autre part, elle a l'ambition d'intégrer "le souci d’une meilleure maîtrise des coûts de passage portuaire, et donc des prix en Outre-Mer". Une préoccupation qui avait été soulignée lors du débat parlementaire sur la loi du 22 février 2012, notamment par les élus ultramarins. Enfin, on attend de cette loi qu'elle permette de "faciliter l’investissement portuaire et la réalisation des projets d’infrastructures portuaires".
Victorin Lurel, ministre des Outre-Mer, et Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, se félicitent que "l’État achève ainsi la transformation de ses grands établissements portuaires en Outre-Mer". Ils en espèrent une "amélioration de la compétitivité de ces ports", une "dynamisation de la chaîne logistique terrestre dont ils constituent un moteur majeur", et une "industrialisation maîtrisée des sites". Selon les deux ministres, "les ports sont des éléments essentiels sur le chemin de la reprise de l’activité économique".

Vincent Calabrèse avec AFP

Mardi 9 Octobre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse