Croissance sans précédent du trafic maritime mondial en vingt ans


Le trafic maritime mondial a connu une croissance sans précédent depuis le début des années 90, selon l'Ifremer, qui a mené une étude en ce sens reposant sur l'analyse de vingt années de données satellites.


© Maersk
© Maersk
Le trafic maritime mondial a connu une croissance sans précédent en vingt ans, a-t-on appris jeudi 11 décembre auprès de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer). Selon une étude de l'institut, publiée dans la dernière édition de la revue "Geophysical Research Letters", l'océan Indien a connu l'augmentation la plus marquée.
Entre 1992 et 2012, "la densité des navires, c'est-à-dire leur présence en mer, a pratiquement quadruplé", explique Jean Tournadre, chercheur au Laboratoire d'océanographie spatiale de l'Ifremer, à Brest. "La pression s'est particulièrement accrue dans l'océan Indien, notamment dans le golfe du Bengale et la mer d'Arabie et dans les mers de Chine", constate le chercheur.

"La présence des navires en mer a pratiquement quadruplé"


L'étude, qui a utilisé les données fournies par sept satellites, note que dans les autres bassins, en particulier dans l'Atlantique Nord, le Pacifique Nord et la Méditerranée, la hausse est certes moins forte que dans l'océan Indien, mais tout de même conséquente. Elle note par ailleurs que toutes les routes maritimes connaissent une croissance significative, à l'exception de celles au large de la Somalie, où la piraterie a pratiquement arrêté le trafic depuis 2006. Cette étude "est la première qui présente un état des lieux mondial de la navigation maritime sur une longue période", souligne Jean Tournadre, mettant en avant son indépendance vis-à-vis de la volonté des navires de reporter ou non leur position.
Rappelant que le trafic maritime est la cause principale de pollution atmosphérique dans l'océan ouvert, il indique que, sur la route entre le Sri Lanka, Sumatra et la Chine, une des plus fréquentées au monde, la concentration atmosphérique en dioxyde d’azote (NO2), mesurée par satellite, a augmenté de 50 % entre 1997 et 2010. Ce niveau d'analyse a été rendu possible grâce à l'altimétrie satellite, technique radar habituellement utilisée pour mesurer par satellite le niveau de la mer, les courants océaniques et la topographie du fond des océans. Les navires, tant de commerce, militaires ou de transport de passagers, dont les satellites ont fait état, mesuraient au moins 60 mètres et étaient en métal.

AFP

Vendredi 12 Décembre 2014



Lu 386 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse