Cuba se dote d'une nouvelle loi sur les investissements étrangers


Le Parlement cubain a adopté samedi 29 mars une nouvelle loi sur les investissements étrangers, présentée par le président, Raul Castro, comme "cruciale" pour l'économie de ce pays qui ne parvient pas à décoller malgré les réformes entreprises ces dernières années.


Le mégaport de Mariel également visé par cette nouvelle loi
Le mégaport de Mariel également visé par cette nouvelle loi
Cuba s'est doté d'une nouvelle loi sur les investissements étrangers qui doit entrer en vigueur dans les 90 jours. Cette "impérieuse nécessité" d'argent frais, selon l'expression du président, Raul Castro, vise à donner un nouveau souffle à l'agriculture, gros point noir de l'économie cubaine, mais aussi tous les secteurs de l'économie du régime communiste.
La nouvelle loi, dont les détails n'ont pas été officiellement publiés, prévoit surtout un régime fiscal très souple pour les entreprises étrangères en dépit de l'embargo économique que les États-Unis imposent au pays depuis un demi-siècle. Les entreprises devraient ainsi être exemptées d'impôt sur les bénéfices pendant huit ans, avec prolongation possible. Une fois expirée la période d'exonération, les entreprises paieront un impôt de "15 % du bénéfice net imposable", soit la moitié du taux actuellement en vigueur, affirmait la semaine dernière le quotidien officiel "Juventud Rebelde". Toutefois, ajoutait le quotidien, si l'activité concerne "l'exploitation de ressources naturelles, renouvelables ou non, le taux d'imposition sur le bénéfice peut être augmenté jusqu'à 50 % sur décision du conseil des ministres".
La loi vise également le lancement de la Zone de développement spéciale que le régime cubain souhaite mettre en œuvre autour du mégaport de Mariel, à 50 km à l'ouest de La Havane, le plus grand projet d'infrastructure jamais lancé à Cuba, inauguré en janvier. Une incertitude demeurait samedi 29 mars sur la possibilité d'accueillir des entreprises à capital entièrement étranger, alors que l'immense majorité de la présence étrangère repose actuellement sur des coentreprises où la partie cubaine est majoritaire. Les entreprises étrangères ne seront en tout cas pas libres d'embaucher de manière directe et devront continuer de faire appel à une entreprise publique de gestion de personnel.

AFP

Mardi 1 Avril 2014



Lu 64 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse