Cure d'austérité de deux ans pour Air France-KLM


Air France-KLM compte économiser en trois ans plus de deux milliards d'euros en réduisant ses investissements, en gelant ses embauches et en restructurant son activité court et moyen-courrier en sérieuse difficulté.


© AIR FRANCE
© AIR FRANCE
Air France-KLM a annoncé jeudi 12 janvier une cure d'austérité sans précédent. "Nous sommes dans une situation de crise aiguë", a déclaré Jean-Cyril Spinetta, le président du groupe franco-néerlandais, soulignant qu'il fallait y "mettre un terme le plus rapidement possible". Le groupe va, d'une part, prendre des mesures "immédiates" et d'autre part, travailler à un "plan de transformation" avec comme principal objectif un retour à l'équilibre, d'ici à 2014, de son activité moyen-courrier, particulièrement menacée par les compagnies à bas coûts. "Cette activité a perdu 700 millions d'euros en 2011", selon le patron.

Plan de réduction de la flotte

Les deux milliards que le groupe compte économiser lui permettront de ramener sa dette à 4,5 milliards d'euros. Pour cela, il va réduire sa flotte et son programme d'investissements, sans toucher aux sommes allouées à la sécurité. Les investissements seront ainsi ramenés sous les 5 milliards d'euros sur les trois prochaines années, contre plus de 6 milliards pour la période 2009-2011. À titre d'exemple, la seule compagnie Air France va reporter la livraison de trois avions moyen-courriers Airbus A320 de 2013 à 2015, d'un appareil long-courrier Boeing B777 de 2015 à 2016 et de deux A380 de 2014 à 2016. Les options prises pour deux B777 ne seront par ailleurs pas exercées.
Pour réaliser plus d'un milliard d'économies immédiates, le groupe a décidé de geler les augmentations de salaires en 2012 et 2013 et de poursuivre le gel des embauches décidé en septembre, ce qui se traduira par le non-remplacement d'environ 800 salariés. Le second volet du plan, qui sera détaillé en mai-juin, après l'élection présidentielle, prévoit des mesures structurelles qui devraient également générer un milliard d'euros d'économies. Pour améliorer sa productivité, la compagnie va ainsi dénoncer les accords collectifs existants pour réorganiser le travail des personnels navigants (pilotes, hôtesses et stewards) et au sol, ce qui aura des conséquences en matière d'emploi.

Delphine Touitou et Céline Serrat

Vendredi 13 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse