Danone Eaux : priorité aux transports durables


Par trains entiers ou en combiné rail-route, le ferroviaire est le mode privilégié par Danone Eaux pour sa distribution aval en France et en Europe. Ce choix s'intègre dans une politique globale de réduction de son empreinte carbone qui lui a permis de diminuer de 40 % ses gaz à effet de serre au cours des cinq dernières années.


Gare privée sur le site de production des eaux d’Evian © Danone Eaux
Gare privée sur le site de production des eaux d’Evian © Danone Eaux
De la source aux consommateurs, la logistique est à l'origine de 42 % des gaz à effet de serre émis par Danone Eaux. Derrière le packaging (51 %) mais devant ses activités industrielles (7 %), elle est du coup l'un des leviers essentiels de sa démarche visant à réduire son empreinte carbone. À la tête des marques Evian, Volvic, Badoit et La Salvetat, l'industriel a lancé en 2008 un plan à cinq ans avec pour objectif, une baisse globale de 40 % de ses gaz à effet de serre. Arrivé à son terme, le pari est tenu avec, sur ses trois principaux postes émetteurs, des réductions comprises entre 42 et 36 %. Centrées sur l'optimisation environnementale des flux de transport, les actions menées en logistique se sont concentrées "sur l'augmentation de la capacité ferroviaire dans nos usines et nos plates-formes de distribution", explique Mohamed Zariouhi, directeur Supply chain de Danone Eaux.

"60 % des expéditions par rail au départ d'Evian et de Volvic"


Fer de lance de cette démarche, "l'expédition de trains entiers au départ de gares fret au sein même de nos usines d'Evian et de Volvic. Sur ces deux sites, 60 % des volumes sont désormais traités par rail". Soumis à une forte saisonnalité, ils expédient de dix à vingt-cinq trains entiers par semaine, soit plus d'un millier de rames par an de 1.000 tonnes chacune ! À destination de plates-formes régionales du groupe et d'entrepôts distributeurs parfois mutualisés comme à Miramas avec Carrefour, ce trafic est opéré à 80 % par Fret SNCF et à 20 % par Euro Cargo Rail, filiale de Deutsche Bahn. Sur la période, l'une des opérations phare a ainsi permis de transférer sur le rail la quasi-totalité des flux Volvic sur l'Allemagne. À destination des sites logistiques embranchés fer de Hockenheim et de Duisbourg, "plus de huit trains entiers partent désormais chaque semaine vers l'Allemagne, soit la suppression de 20.000 voyages routiers par an". Saluée par les autorités européennes, cette initiative a bénéficié d'une aide au titre du programme Marco Polo.

Miser sur le multimodal

Pour les sites de production difficiles d'accès par le fer, le combiné rail-route est développé. Au départ de La Salvetat, "la part moyenne du multimodal est de 9 % environ. Elle atteint 20 % sur l'Île-de-France et 100 % sur le Nord-Pas-de-Calais avec Avignon et Dourges pour chantiers de transbordement". Est également en test pour les eaux d'Evian, la ligne opérée par Combiwest entre Rennes, Lyon et Mâcon avec le concours du transporteur Lahaye. "Nos réflexions autour du multimodal intègrent l'impact prochain de l'écotaxe sur notre plan de transport", confie Mohamed Zariouhi.
Sur les flux maintenus sur la route, Danone Eaux mise sur le 44 tonnes. Accessible au groupe par dérogation dès février 2012 au titre de ses activités agroalimentaires avant sa généralisation à tous les secteurs depuis le 1er janvier dernier, cette mesure "permet une augmentation des chargements de deux à trois palettes par camion. Cette évolution s'accompagne d'une innovation interne puisqu'une cinquième couche est apparue sur les palettes". À La Salvetat par exemple, ce gain de productivité a réduit de 15 % le nombre de poids lourds sur les routes. Au plan financier, le directeur supply chain assure que l'ensemble des démarches entreprises au cours des cinq dernières années n'ont entraîné aucun surcoût. De 2008 à 2012, l'empreinte carbone de la logistique de Danone Eaux a été réduite de 38 %.

Érick Demangeon

Mercredi 13 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Mars 2013 - 17:06 BP2S : enjeux et défis du shortsea


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse