Dans le Nord de l'Afghanistan, la Route de la Soie est au point mort


"Certains jours, il n'y a aucun train" sur le pont reliant Afghanistan et Ouzbékistan, selon un douanier d'Hairatan. Autrefois ville-frontière grouillante de marchands, cette ancienne étape de la Route de la Soie périclite depuis deux ans et entraîne tout le Nord afghan dans sa déprime économique.


La gare de triage d'Hairatan, en Afghanistan © Asian Development Bank
La gare de triage d'Hairatan, en Afghanistan © Asian Development Bank
En Afghanistan, l'une des Routes de la Soie passait par Balkh, la province où se trouve Hairatan. Huit siècles plus tard, le sommeil a gagné Balkh et de voyageurs, Hairatan n'en voit plus beaucoup - la faute à l'insécurité et au départ des troupes étrangères.
"Il y a encore trois ans, il fallait attendre cinq ou six jours pour qu'un bateau se libère et fasse traverser nos marchandises sur le fleuve Amou-Daria, de l'Ouzbékistan vers l'Afghanistan. Il y avait un véritable engorgement", se rappelle Mohammed Afzal Joya, importateur de jus de fruits et de détergents ouzbeks. "Aujourd'hui, il n'y a plus aucun bateau", se lamente-t-il à Mazar-i-Sharif, grande ville la plus proche d'Hairatan. "Si deux trains de marchandises traversent le pont (qui enjambe l'Amou-Daria, NDLR) en une journée, c'est le Pérou !", renchérit le chef de la gare de triage d'Hairatan. Derrière lui, les wagons frappés de caractères cyrilliques attendent un hypothétique chargement.
Seul point de passage entre l'Afghanistan et l'Ouzbékistan, Hairatan est un bon baromètre de l'activité économique du Nord de l'Afghanistan. C'est par là, et par les quatre autres ports d'entrée frontaliers du Tadjikistan et du Turkménistan, que transitent matériaux de construction, farine ou produits ménagers exportés de l'Asie centrale vers l'Afghanistan.
Or, l'économie afghane est aujourd'hui bien mal en point. Car mis à part le safran, un peu de coton et du raisin, l'Afghanistan ne produit pas grand-chose. Et le peu qu'il exporte se heurte à des "taxes prohibitives" prélevées par les pays d'Asie centrale, selon le vice-président de la Chambre de commerce de Balkh, Mir Abdel Wahab Delsouz. Il accuse les voisins de l'Afghanistan de "retenir nos marchandises en gare ou dans les ports", par peur de la concurrence. Au final, le constat chiffré est alarmant. "Les échanges commerciaux entre l'Asie centrale et l'Afghanistan ont chuté de 60 % entre 2010 et 2015", explique Mir Abdel Wahab Delsouz.

Guillaume Decamme

Vendredi 27 Mai 2016



Lu 232 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 13:54 Nigeria : négociations entre gouvernement et rebelles €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse