Davantage de droits de trafics réclamés par les aéroports de province


Le président du Directoire des aéroports de la Côte d'Azur a exhorté le gouvernement à assouplir sa politique en matière d'accords de droits de trafic aérien au profit des plateformes de province, au nom du développement du territoire.


"Pour attirer davantage d'entreprises et de touristes en région, il faut des liaisons directes" © Aéroport Nice-Côte d’Azur
"Pour attirer davantage d'entreprises et de touristes en région, il faut des liaisons directes" © Aéroport Nice-Côte d’Azur
"Mon travail est de convaincre les compagnies aériennes du monde entier de venir s'installer chez nous. Les grandes métropoles régionales ont des atouts pour attirer les touristes d'affaires comme de loisirs", a déclaré Dominique Thillaud, le président du Directoire des aéroports de la Côte d'Azur, en marge des rencontres parlementaires pour les transports d'avenir.
Il a souligné que, pour l'heure, les aéroports, à commencer par celui de Nice, se heurtaient aux droits de trafic que l'État accorde au compte-gouttes aux compagnies étrangères. En 2013, celui-ci avait par exemple refusé des droits supplémentaires à Qatar Airways, ce qui s'était traduit par un transfert des trois vols opérés à Nice vers Paris.

"il faut des liaisons long-courriers directes"

Selon lui, pour attirer davantage d'entreprises et de touristes en région, il faut des liaisons long-courriers directes, qui ne passent pas par Paris ou un hub européen.
"Bien sûr, l'accord des droits de trafic est une affaire qui intéresse Air France ou Airbus mais il faut bien comprendre qu'un droit de trafic supplémentaire a aussi un impact sur l'aménagement du territoire et un fort impact économique", a commenté Dominique Thillaud.
Il a dévoilé une étude conjointe de Nice et Lyon montrant qu'un seul vol long-courrier génère plus de 60 millions d'euros de retombées économiques et plus de 1.000 emplois directs et indirects. Un vol long-courrier, ce sont 140.000 à 150.000 passagers supplémentaires pour un aéroport comme Nice, premier aéroport de province, avec 11,5 millions de passagers contre 90 millions pour Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly.
Le responsable a en outre insisté sur le fait qu'une ligne long-courrier supplémentaire aurait un impact marginal sur l'activité d'Aéroports de Paris.

AFP

Jeudi 20 Novembre 2014



Lu 54 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse