"Dérive" des coûts de maintenance du réseau ferroviaire


La Cour des comptes a noté une dérive des coûts de maintenance du réseau ferré français ainsi qu'une tendance à privilégier les petites lignes aux grandes, dans un rapport examiné mercredi 26 septembre par la commission des Finances du Sénat, qui en a révélé les principales conclusions.


© RFF/Capa/Julien Daniel (Toma)
© RFF/Capa/Julien Daniel (Toma)
La Cour des comptes pointe une "dérive" des coûts de maintenance du réseau ferroviaire. La Cour des comptes a relevé que le système de relation conventionnelle entre le gestionnaire Réseau ferré de France (RFF) et la division de la SNCF chargée de l'entretien des voies "est à bout de souffle", a déclaré Philippe Marini, président de la Commission des finances du Sénat. "Elle relève que la dérive des coûts de la maintenance est manifeste et qu'on a plutôt tendance à se concentrer sur les petites lignes que sur les grandes", a ajouté le sénateur UMP de l'Oise en présentant le rapport. Citant toujours le document, il a déclaré que, "sans évolution structurelle sur la taille du réseau, la maintenance va inexorablement conduire à une augmentation sensible d'au moins un milliard d'euros par an de la dette de RFF", qui est aujourd'hui de 30 milliards d'euros.
Le directeur général des Infrastructures au ministère de l’Écologie, Daniel Bursaux, a indiqué de son côté que les travaux de régénération des voies abordaient à présent les "lignes les plus fréquentées du réseau". "Nous généralisons donc les travaux de nuit ce qui entraîne des surcoûts", a-t-il souligné. Autre explication, selon le représentant de l’État, la hausse du prix des matières premières utilisées, et notamment de l'acier.

1.000 km de voies rénovées chaque année

Concernant la priorité accordée aux lignes secondaires, M. Bursaux a expliqué qu'il s'agissait de celles où il avait été "le plus simple de faire les travaux" au moment de la mise en place du plan de relance en 2008-2009. "Ce n'est évidemment pas la même chose de faire des travaux sur une ligne où circulent dix trains que sur un ligne où plusieurs dizaines de trains circulent", a-t-il conclu. RFF a engagé en 2008 un programme de modernisation du réseau vieillissant qui prévoit de rénover 1.000 km de voies chaque année d'ici 2013.

AFP

Jeudi 27 Septembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse