Des agriculteurs marocains vont porter plainte à Bruxelles


Des agriculteurs marocains ont indiqué qu'ils allaient porter plainte devant la Cour de justice de l'UE (CJUE), en dépit du compromis récemment trouvé par Rabat et Bruxelles sur les conditions d'accès des fruits et légumes extra-communautaires au marché européen.


Il a été décidé "lors de notre dernier conseil, à l'unanimité de tous les intervenants du secteur, de défendre les intérêts de l'agriculture marocaine", affirme le vice-président de la Fédération interprofessionnelle des fruits et légumes (Fifel), Amine Mounir, vendredi 27 juin dans l'hebdomadaire "Tel Quel". La fédération compte "déposer une plainte devant la Cour européenne de justice avant le 15 juillet" afin de demander "l'annulation de l'acte délégué", poursuit-il. Après des semaines de discussions, la Commission européenne a annoncé le 20 juin un accord avec le Maroc sur les conditions douanières d'accès des tomates marocaines au marché du Vieux Continent.
La tomate constitue près du quart des exportations agricoles du royaume à destination de l'UE, son premier partenaire économique. Rabat avait vivement protesté en avril après l'adoption d'un acte délégué réformant - à compter du 1er octobre prochain - les règles de dédouanement des produits extra-communautaires, dans le but de rendre le système plus transparent et de réduire les possibilités de contournement de la part des exportateurs, selon l'UE. D'après Rabat, cette révision allait surtout entraîner une hausse des tarifs, menaçant le secteur agricole, qui contribue à hauteur de 15 à 20 % au PIB marocain.
Jeudi 26 juin, lors d'un conseil de gouvernement, le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhennouch, s'est félicité de l'accord, sur la base d'une "proposition du ministère", évoquant "une solution équilibrée" préservant "les intérêts et acquis des exportateurs agricoles marocains". Malgré ce compromis, le nouveau système "risque de réduire le tonnage que le Maroc exporte en Europe. Il risque de perdre quelque 130.000 tonnes de son potentiel exportable", a de son côté estimé Amine Mounir, selon qui "les conséquences peuvent être désastreuses sur les investissements réalisés et sur des milliers d'emplois".

AFP

Lundi 30 Juin 2014



Lu 108 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse