Des entreprises japonaises pourraient quitter la Thaïlande


Près d'une entreprise japonaise ayant des opérations en Thaïlande sur dix prévoit de déplacer sa production en dehors du royaume après les inondations historiques de 2011.


© Honda
© Honda
Après les inondations, des entreprises japonaises pourraient quitter la Thaïlande, selon une enquête de la Chambre japonaise de commerce de Bangkok (JCCB) publiée mercredi 29 février. D'après un sondage réalisé auprès de 1.345 entreprises, sur lesquelles 366 ont répondu, 8 % d'entre elles se préparent à quitter le pays, et 85 % vont reprendre leurs activités au même endroit. D'autres pourraient déplacer leur production à l'intérieur de la Thaïlande.

Sept zones industrielles englouties

Les fabricants d'électronique ont été particulièrement touchés, avec plus de la moitié d'entre eux directement affectés par les inondations, selon l'enquête. "Le secteur de l'électronique a plus souffert que d'autres", a commenté Setsuo Iuchi, responsable du comité recherche économique de la Chambre. Les inondations les plus importantes depuis un demi-siècle, qui ont tué plus de 800 personnes, s'étaient étendues notamment dans une vaste plaine au nord de la capitale, Bangkok, mais les autorités avaient réussi à éviter que le centre-ville commercial et touristique ne soit noyé. Sept zones industrielles majeures du centre du pays avaient été englouties.
L'usine du fabricant automobile japonais Honda à Ayutthaya est à l'arrêt depuis début octobre et plus d'un millier de véhicules endommagés par les eaux stagnantes ont dû y être détruits. L'enquête de la JCCB montre que 72 % des entreprises espéraient reprendre leurs opérations entre décembre 2011 et mars 2012, 21 % en avril ou mai 2012, et 6 % en juin ou plus tard. "Les entreprises qui reprennent tard doivent attendre de nouvelles machines importées du Japon, et certaines attendent de voir le plan de prévention des inondations du gouvernement thaïlandais", a expliqué M. Iuchi. L'économie thaïlandaise a perdu pas moins de 10 % au dernier trimestre de 2011, ramenant le royaume à une croissance quasi nulle sur l'ensemble de l'année.

AFP

Mercredi 29 Février 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse