Des militants de Greenpeace obligés de quitter une plateforme de Shell



Greenpeace alerte sur les dangers de l'exploitation pétrolière © Greenpeace
Greenpeace alerte sur les dangers de l'exploitation pétrolière © Greenpeace
Six militants de Greenpeace qui avaient grimpé sur une plateforme du géant des hydrocarbures Shell dans le Pacifique se déplaçant vers l'Arctique ont quitté samedi 11 avril l'installation. Les protestataires étaient montés en début de semaine sur la plateforme de 38.000 tonnes, la Polar Pioneer, à 1.200 km au nord-ouest de Hawaï, en utilisant des canots pneumatiques depuis un navire de Greenpeace, l'"Esperanza", pour alerter sur les dangers de l'exploitation pétrolière. Le groupe avait déposé une plainte auprès de la cour fédérale d'Alaska, demandant une injonction "pour mettre fin à l'occupation en cours dans l'océan Pacifique et éviter ce genre d'actions à l'avenir" et a eu gain de cause. "Nous sommes satisfaits que la cour ait opté pour une injonction contre Greenpeace", a déclaré le porte-parole de Shell, Kelly op de Weegh. "Il est malheureux que nous ayons dû saisir la justice, mais nous ne souhaitons pas voir se répéter les actions illégales, comme la montée de membres du groupe sur la plateforme Polar Pioneer en début du mois". "Ces opérations ne sont pas des manifestations pacifiques", a poursuivi le porte-parole, "elles mettent en danger la sécurité des personnes travaillant sur la plateforme et des manifestants eux-mêmes". Si Shell est ouvert à une discussion honnête sur les défis et les bénéfices de l'exploration de ressources énergétiques en Arctique, le groupe pétrolier "ne peut approuver les opérations illégales et dangereuses de Greenpeace".
Greenpace a confirmé que ces six militants - originaires des États-Unis, d'Allemagne, de Nouvelle-Zélande, d'Australie, de Suède et d'Autriche - avaient quitté la plateforme et rejoint à bord de canots pneumatiques l'"Esperanza". L'ONG a expliqué leur départ par une détérioration des conditions climatiques. Annie Leonard, directrice exécutive de Greenpeace USA, a jugé "étonnant que Shell semble estimer avoir le droit de mettre en danger notre environnement et notre économie sans avoir à rendre de comptes à notre société". "Cet environnement immaculé a besoin d'être protégé pour les générations futures et pour tous les êtres vivants qui vont y vivre. Au lieu de cela, Shell prévoit de tirer profit de la fonte glacière pour accroître ce désastre causé par l'homme", avait tweeté l'un des manifestants, Johno Smith, un Néo-zélandais.

AFP

Mardi 14 Avril 2015



Lu 79 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse