Des résultats 2013 en amélioration pour le Ghaam


De nouveaux services et une meilleure productivité : le port du Havre se porte bien selon Bernard Mazuel, président du Groupement havrais des armateurs et agents maritimes (Ghaam).


Bernard Mazuel, président du Ghaam © Éric Houri
Bernard Mazuel, président du Ghaam © Éric Houri
"L'Antenne" : Comment se présente l’année 2013 pour les armateurs et agences maritimes membres du Ghaam ?

Bernard Mazuel : Au vu des résultats mitigés du premier trimestre, qu’il reste à analyser plus finement, les résultats semblent globalement en amélioration par rapport à 2012 dans un contexte qui reste difficile et fragile. Nos entreprises – le Ghaam compte 41 membres, soit la quasi-totalité des agents maritimes havrais ainsi que des membres affiliés service aux navires, pour un effectif global de 2.900 salariés – ne se portent pas trop mal du fait du bon fonctionnement du port du Havre et nous restons optimistes sur sa capacité commerciale et technique à attirer et à traiter efficacement les nouveaux trafics de tous types.

"L'A." : Qu’est-ce qui vous rend optimiste, malgré ce contexte difficile et fragile ?

B. M. :
En 2013, de nouveaux feeders se sont ouverts au Havre vers les ports de Liverpool, Dublin, Greenock, Brest, Montoir et Bordeaux, entre Le Havre et Floride-Panama-Équateur et entre Espagne-Portugal-Le Havre. En parallèle, plusieurs services fluviaux se sont créés sur l’axe Seine de et vers Le Havre avec les terminaux de Rouen, Gennevilliers, Limay et Évry.
Le trafic conteneurisé se porte bien. Depuis le début de l’année 2013, les escales de porte-conteneurs suivent la même tendance avec, par exemple, une augmentation de 6 % en volume, pour les seuls porte-conteneurs de plus de 10.000 EVP, une moyenne d’une escale par jour en août, ce qui laisse présager plus de 310 escales sur l’année, dont 70 % du trafic total sur les seuls terminaux de Port 2000.

Record pour le terminal de Floride

Quant à la croisière, la tendance est également au beau fixe. Le 19 septembre, le terminal de Floride a accueilli quatre paquebots sur la même journée, une première ! Ces quatre escales ont représenté 6.500 passagers de toutes nationalités.
Pour les autres trafics, le Ghaam constate sur les huit premiers mois de l’année une stabilité des escales de pétroliers et une augmentation de 26 % pour les escales de vraquiers par rapport à la même période en 2012.

"L'A." : Les relations sociales apaisées depuis la mise en place de la réforme, une meilleure productivité sur les terminaux du port du Havre compensent donc l’environnement économique mondial difficile ?

B. M. :
Il faut dissocier le port du Havre qui va bien et l’environnement économique des armateurs : les relations sociales apaisées et la productivité en hausse sur les terminaux améliorent la qualité des escales au Havre et par-là même la compétitivité du Havre par rapport à ses concurrents, alors que l’environnement économique, la surcapacité dans le secteur du conteneur, le niveau des taux de fret et les cours du pétrole sont des critères supranationaux qui ont un impact négatif sur les résultats globaux des armateurs qui traversent une période difficile.

"Le Ghaam compte 41 membres, pour un effectif global de 2.900 salariés"


"L'A." : Quelles sont aujourd’hui les principales préoccupation des armateurs et agents maritimes, en dehors de l’augmentation de leurs parts de marché ?

B. M. :
Au plan international, les armateurs travaillent à réduire leurs coûts : ils mettent en place des navires plus économiques qui consomment moins de carburant et de taille plus importante afin de réduire le coût du slot, ce qui explique pour partie la surcapacité actuelle du secteur du conteneur. Ils travaillent aussi à la mise en place d’une gestion plus efficace qui permette de fluidifier les tâches du personnel.
Au plan national, nous travaillons en permanence sur les processus permettant une plus grande fluidité des marchandises et de l’information lors du passage portuaire, notamment au sein de l’Union maritime et portuaire du Havre. Par exemple, le système de mise en place de rendez-vous sur les terminaux est en cours d’installation. Nous travaillons aussi à répondre en temps voulu à l’obligation franco-française de communication des calculs de l’émission de CO2, au 1er octobre ainsi qu’à la mise en place de l’Écotaxe au 1er janvier. Nous sommes dans des métiers où les changements sont rapides et demandent beaucoup de capacités d’adaptation.

"L'A." : Que vous a apporté, concrètement, la mise en place d’Haropa ?

B. M. :
Haropa est à la fois un outil d’aménagement du territoire, un très bon vecteur de communication à l’international et un guichet unique permettant de proposer aux industriels et logisticiens intéressés les solutions les mieux adaptées à leurs besoins le long de l’axe Seine. Les armateurs sont impliqués et participent à la définition du plan de promotion d’Haropa. Nous sommes donc confiants dans la capacité d’Haropa de développer les trafics et les volumes de et vers la région parisienne, via ses deux ports naturels et complémentaires que sont Le Havre et Rouen.

Natalie Castetz

Lundi 23 Septembre 2013



Lu 52 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:54 Cherbourg : allongement du quai des Flamands

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:34 Pour Haropa, 2030, c’est déjà demain


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse