Deux-Rives : les entreprises strasbourgeoises vigilantes mais bien disposées


La présentation récente du projet urbain Deux-Rives qui touchera la zone du port de Strasbourg a plutôt rassuré les usagers sur le maintien de conditions favorables à l’activité économique.


"Vue Oiseau" qui représente plus généralement la transformation urbaine du quartier du port du Rhin © TER
"Vue Oiseau" qui représente plus généralement la transformation urbaine du quartier du port du Rhin © TER
Les entreprises du Port autonome de Strasbourg ont eu droit en avant-première à la présentation du projet urbain Deux-Rives, à l’occasion de l’assemblée générale de leur association, le Groupement des usagers du port (GUP). Le sujet était attendu : voilà bientôt un an que les urbanistes ont été désignés pour recomposer le territoire qui touchera au plus près les zones d’activités portuaires, et l’absence d’information a nourri les craintes d’un empiètement majeur, ou d’une coupure préjudiciable entre les terminaux Nord et Sud.

Le bassin Citadelle © List
Le bassin Citadelle © List
Cette transformation s’inscrira dans une Zac (zone d’aménagement concerté) de 74 hectares appelée justement Deux-Rives, et pilotée par une SPL (société publique locale) du même nom. L’équipe d’urbanistes conduite par l’agence parisienne TER confirme le découpage en quatre sites : Citadelle autour du bassin de plaisance, Starlette (transformation de l’ancienne friche charbonnière), l’ancienne Coop et les Rives du Rhin au plus près du fleuve.

Le projet de transformer en îlot urbain l’ancienne friche Starlette © TER
Le projet de transformer en îlot urbain l’ancienne friche Starlette © TER
Elle affiche la volonté de retrouver le "rapport à l’eau" et d’organiser leur aménagement autour d’un réseau de places. "L’objectif général consiste à valoriser les éléments naturels, ceux déjà bien présents et ceux plus cachés comme le canal du petit Rhin à retrouver (il avait été comblé après-guerre, NDLR) et à souligner la liaison des voiries vers le Rhin", précise Henri Bava, le dirigeant de TER.

Des propositions des entreprises

Concrètement, la Zac des Deux-Rives confirme l’objectif de construction de 4.500 logements sur une décennie à partir de 2017, à un rythme régulier de 400 à 450 par an. Une consultation pour désigner une série de premiers promoteurs s’engagera à l’automne prochain. Les composantes non résidentielles (30 % des 450.000 m2 à développer) se trouveront notamment sur le site Coop, appelé à devenir un lieu de création culturelle et économique propice à une transition douce avec le terminal Nord tout proche.

"Quatre sites : Citadelle, Starlette, l’ancienne Coop et les Rives du Rhin"


Très vigilantes pour ne pas dire inquiètes, les entreprises ont visiblement trouvé des motifs à se rassurer, notamment sur les infrastructures. Ainsi, la voie ferrée de desserte du site MTS de manutention vrac sera préservée tandis que le bouclage de la liaison "interports" entre les deux terminaux est réaffirmée, de même que la réalisation de l’accès Nord. Les membres du GUP se veulent force de proposition pour tirer parti de cette urbanisation : selon eux, la nouvelle Zac pourrait abriter un service de restauration, une crèche inter-entreprises ou encore réserver une partie des logements aux salariés travaillant sur place.

Mathieu Noyer

Mardi 12 Juillet 2016



Lu 568 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse