Deux compagnies ferroviaires canadiennes revoient leurs procédures



© Canadian National
© Canadian National
Les deux principales compagnies ferroviaires canadiennes ont entamé une révision de leurs procédures de sécurité en raison de l'accident de Lac-Mégantic. Le Canadian National (CN), leader canadien du rail, "a commencé à revoir toutes les mesures pour garantir la sécurité des trains à la suite de la tragédie de Lac-Mégantic". Cette étude doit permettre de "renforcer davantage les règles de sécurité" du CN, a indiqué un porte-parole, Mark Hallman. De son côté, la société ferroviaire Canadian Pacific a "renforcé ses procédures d'exploitation dans certaines zones-clés identifiées suite aux événements" qui ont dévasté le centre-ville de la bourgade québécoise, a dit Ed Greenberg, porte-parole. Notamment, le Canadian Pacific (CP) rend désormais obligatoire de verrouiller une locomotive "s'il est nécessaire de laisser un train sans surveillance". "À l'avenir, tous les trains avec des wagons-citernes contenant des marchandises réglementées ne seront jamais laissés sans surveillance", a insisté le porte-parole de CP.
Le convoi de 72 wagons-citernes qui a explosé le 6 juillet à Lac-Mégantic n'avait aucun conducteur à son bord car, selon les premiers éléments de l'enquête, le train avait été stationné dans la campagne le temps d'un changement de quart. Or, les freins avaient semble-t-il mal été enclenchés et le "train-fantôme" a lentement descendu la pente qui menait jusqu'à la bourgade touristique. L'incendie qui a suivi a ravagé 2 km2 de centre-ville. CP a par ailleurs "renforcé les procédures d'application des freins", a indiqué Ed Greenberg, affirmant que ces nouvelles procédures "dépassent" les exigences officielles.
Selon le "Globe and Mail", le ministère canadien des Transports s'apprête en outre à émettre de "nouvelles directives" renforçant la réglementation. De son côté, la société ferroviaire incriminée dans l'accident - la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) - a mis au chômage technique 79 de ses 179 employés, selon les médias locaux. Le PDG de MMA, Ed Burkhardt, a assuré qu'il s'agissait d'une mesure "temporaire" en attendant la reprise des activités. L'accident de Lac-Mégantic a en effet entraîné la suspension du trafic sur cette partie de la voie ferrée reliant le Sud du Québec à l'État américain du Maine.

AFP

Vendredi 19 Juillet 2013



Lu 93 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse