Deux élus marseillais s'inquiètent de la pollution des bateaux de croisière



Marseille est l'un des dix premiers ports de croisière au monde © GPMM
Marseille est l'un des dix premiers ports de croisière au monde © GPMM
Les nombreux bateaux de croisière qui font escale dans le port de Marseille polluent l'air dangereusement, selon deux élus socialistes marseillais qui ont écrit à ce sujet à la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal. Dans cette lettre, Benoît Payan et Josette Sportiello, présidents respectifs des groupes socialistes de la Ville de Marseille et du Conseil départemental affirment que l'air à Marseille est "le plus pollué de France". Ils lui demandent de "diligenter une étude sur l'impact sanitaire et environnemental des émissions de ces bateaux dans l'atmosphère" et de "tout mettre en œuvre pour que des solutions soient trouvées et mises en œuvre". "Depuis plusieurs années Marseille voit débarquer sur ses côtes et en plein cœur de sa ville de nombreux bateaux de croisières qui, faute de solutions alternatives et par soucis d’économie, font tourner jour et nuit des générateurs au fuel lourd pour assurer l'alimentation électrique des bateaux", écrivent les deux élus. "L'impact d'un seul de ces bateaux à l'arrêt équivaut à la pollution d'un million de voitures selon les études de France Nature Environnement (FNE) et de Nabu, une ONG allemande", rappellent-ils. Marseille est l'un des dix premiers ports de croisière au monde, avec 1,45 million de croisiéristes accueillis en 2015, en hausse de 10,7 %. FNE et Nabu demandent aux armateurs d'utiliser un gasoil moins chargé en soufre et l'installation de filtres à particules sur les navires.
Elles demandent également l'interdiction en Méditerranée de carburant avec plus de 0,1 % de soufre et préconisent la réduction des taxes portuaires et droits de passage pour les bateaux les plus propres, à l'instar de Singapour. Selon l'ONG Transport and Environment, environ 50.000 morts prématurées en Europe sont imputables à la pollution atmosphérique maritime qui pourrait être réduite de 80 à 90 % par des mesures simples.

AFP

Jeudi 8 Septembre 2016



Lu 269 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse