Deux lignes de plus pour Eurofos


Avec le retour du service hebdomadaire "Mina", qui relie le Moyen-Orient à la côte Est des États-Unis, Nicolas Gauthier, le directeur général d'Eurofos, table sur un trafic supplémentaire de 15.000 nouveaux conteneurs au second semestre et environ 250.000 à 300.000 boîtes à l'année.


Nicolas Gauthier, directeur général d'Eurofos © Vincent Calabrèse
Nicolas Gauthier, directeur général d'Eurofos © Vincent Calabrèse
Sur les nouvelles installations s'inscrivant dans le cadre du projet Fos 2XL, les manutentionnaires marseillais du terminal de la Méditerranée continuent d'enregistrer une croissance de trafic. Selon Nicolas Gauthier, qui dirige la filiale de Portsynergy Projects (structure détenue par DP World et Terminal Link), elle a achevé le premier semestre sur une augmentation de volume de 40 % par rapport à 2011.

"La confiance et l'attractivité rétablies"

Il confie qu'Eurofos a frôlé la barre des 250.000 EVP au premier semestre, soit 4 % à 5 % de progression par rapport à l'an dernier. Cette croissance est due selon lui à "l'amélioration du trafic sur les lignes existantes" mais également au transfert de ligne hebdomadaire de l'armateur turc Arkas qui a quitté Seayard le 8 juin.
L'ouverture prévue le 25 juillet de la ligne "Mina" opérée par Hanjin et UASC devrait donc générer des volumes supplémentaires. Le Golfe arabe et la côte Est des États-Unis représentent, selon lui, des marchés où le potentiel de trafic est important. De plus, l'arrivée de ce nouveau service conforte Nicolas Gauthier (par ailleurs, président du Semfos) dans sa conviction que "l'activité repart et que la confiance et l'attractivité sont rétablies".
Pour le dirigeant de Portsynergy Projects, cette bouffée d'optimisme est importante car il rappelle que le groupe a pris des risques à Fos (Eurofos) et au Havre (GMP). "Nous allons créer à Fos une quatrième voie et construire un hangar pour le conventionnel", précise-t-il.
Pour ce portuaire fraîchement arrivé dans le port phocéen, Marseille-Fos reste un port de marché avec l'hinterland français, la Suisse et l'Allemagne du Sud. Il juge à son tour qu'il ne doit pas jouer la carte des volumes en transbordement, son emplacement géographique n'étant pas favorable à ce type de trafic.

Vincent Calabrèse

Jeudi 18 Juillet 2013



Lu 345 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse