Deux nouvelles commandes de paquebots pour STX


Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire ont engrangé une nouvelle commande d'un milliard et demi d'euros de la part du croisiériste MSC pour deux paquebots de nouvelle génération, un contrat qui complète le carnet du constructeur français jusqu'en 2020.


© STX
© STX
MSC a passé lundi 1er février deux nouvelles commandes de paquebots aux chantiers STX de Saint-Nazaire. Le groupe italo-suisse, dont le siège se trouve à Genève, avait déjà placé des options sur ces bâtiments lors de la commande de deux autres navires en mars 2014, a rappelé Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières, lors de la traditionnelle "cérémonie des pièces" du premier paquebot en construction, le "MSC Meraviglia", en présence du ministre de l’Économie, Emmanuel Macron.

"Les plus gros paquebots du monde après ceux de la classe Oasis"


Les deux nouveaux paquebots, longs de 331 mètres, soit 15 de plus que leurs frères aînés, offriront un total de 2.444 cabines et pourront accueillir 8.000 personnes. Il s'agit des plus gros paquebots du monde après ceux de la classe Oasis, comme le "Harmony of the Seas", également construit à Saint-Nazaire et qui doit être livré en avril à une filiale de l'armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL).
Ils seront livrés à MSC respectivement en novembre 2019 et en avril 2020, "ce qui anticipe de deux ans la livraison du dernier des quatre navires" par rapport au calendrier initial, a précisé Pierfrancesco Vago. Au total, MSC investit 3 milliards d'euros pour ces quatre navires, et même 8 milliards si l'on compte le total des 12 bâtiments livrés ou commandés depuis 2003 par MSC. Chacun des deux nouveaux navires commandés représente 8 millions d'heures de travail.
Avec ces nouvelles commandes, le chantier français a désormais 8 paquebots à construire jusqu'en 2020. "Actuellement, 6.000 personnes travaillent sur le site", dont 2.500 salariés de STX, a précisé Laurent Castaing, directeur général de STX France. Emmanuel Macron s'est félicité d'une commande qui se traduit par "500 emplois directs chez STX et 1.500 emplois indirects chez ses sous-traitants". "Fin 2014, le groupe STX était à l'arrêt. Si nous avons pu repartir, c'est que les actionnaires ont investi, que les salariés ont été très courageux et responsables, en signant" des accords de compétitivité, s'est félicité le ministre, rappelant que l'État avait investi 12 millions d'euros pour permettre à STX de produire ce type de navire.
Comme en écho, la CFDT a estimé que cette commande illustrait "le bien-fondé" de sa signature de l'accord de "Pacte social de compétitivité" il y a près de deux ans. "Nous nous sommes engagés dans cette négociation pour améliorer notre compétitivité et ces navires, négociés âprement, en ont été le premier aboutissement", a souligné le syndicat. FO, tout en saluant "une bonne nouvelle", a dénoncé au sein de STX "un contexte où la politique salariale 2016 demeure totalement insuffisante et où la sous-traitance à bas coûts se développe sans cesse".
STX détient les deux tiers du capital de STX France et l'État un tiers. Alors que le groupe coréen cherche depuis 2014 à se défaire de sa participation, Emmanuel Macron s'est prononcé lundi 1er février pour la recherche de partenaires industriels "de long terme" en faveur des chantiers de Saint-Nazaire.
Le "MSC Meraviglia" sera baptisé le 1er juin 2017 au Havre. La "cérémonie des pièces" s'est faite sur l'un des éléments du navire, un bloc de 1.021 tonnes de la "rue" intérieure du futur paquebot, qui sera bordée de commerces. Des pièces d'or à l'effigie de la ville du Havre, de STX et de MSC ont été soudées dans une cage d'ascenseur. Elles seront donc visibles des passagers, une première selon STX.

Anne-Sophie Lasserre

Mardi 2 Février 2016



Lu 457 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 13:27 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse