Développement de la croisière : "Ouvrir des droits de trafic aériens"



Agnès Romatet-Espagne et Jean-François Suhas aux Assises de l'économie de la mer, le 4 novembre à Marseille © Franck André
Agnès Romatet-Espagne et Jean-François Suhas aux Assises de l'économie de la mer, le 4 novembre à Marseille © Franck André
Le développement de la croisière française a fait partie des sujets débattus lors des Assises de l'économie de la mer, le 4 novembre à Marseille.
Agnès Romatet-Espagne, chef de la Direction des entreprises et de l'économie internationale,
a assuré les professionnels du soutien du gouvernement à la filière, notamment dans sa recherche des précieux passagers de tête de ligne, dont les retombées économiques sont estimées à 130 € par personne.
Pour la directrice placée sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères, auquel est rattaché le tourisme depuis le printemps, "Laurent Fabius prend le sujet très à cœur". Elle en veut pour preuve le rapport commandé par le ministre des Affaires étrangères à Jacques Maillot sur les croisières fluviales et maritimes. Le rapport remis l'été dernier formule "20 recommandations".
La première concerne l'octroi de droits de trafic aériens pour les aéroports des villes de croisière. Cette évolution est réclamée par les acteurs du secteur, notamment le Club de la croisière Marseille-Provence, présidé par Jean-François Suhas et présent au débat.
Agnès Romatet-Espagne a soutenu cette demande : "Si l'on n'organise pas les dessertes aériennes, cela ne marchera pas. Nous avons commencé à faire percoler cette idée au ministère. Des compagnies chinoises ont demandé des liaisons avec Marseille, nous devons entrer en discussions, ce doit être notre priorité".
La directrice a rappelé en outre qu'"une partie non négligeable" du troisième Programme d’investissements d'avenir (PIA) sera consacré au tourisme, affirmant que les questions de port propre et de branchement à quai des navires avaient été admises comme des objectifs.
Elle a expliqué enfin que "le fonds de développement du tourisme voté en octobre est doté d'un milliard d'euros, dont 400 millions iront aux infrastructures, y compris les ports". Agnès Romatet-Espagne "encourage leurs gestionnaires à proposer des projets".

Franck André

Vendredi 13 Novembre 2015



Lu 599 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse