Dieppe-Newhaven sera exploité en régie personnalisée


Sur les conseils du cabinet Ernst & Young, plusieurs fois missionné sur la liaison ces dernières années, la ligne Dieppe-Newhaven sera exploitée en régie personnalisée à partir du 1er janvier prochain. C est ce qu’a décidé le syndicat mixte pour la promotion de l’activité transmanche (SMPAT), réuni à Rouen le 10 juillet. Exit la délégation de service public (DSP) instaurée en mars 2007.


© Éric Houri
© Éric Houri
«Vu le calendrier, peu de solutions s’offraient à nous. La régie personnalisée en est une. Elle permet à la collectivité de reprendre la main sur la gestion du dossier transmanche, ce qui était fortement préconisé par la chambre régionale des comptes», commente André Gautier, conseiller départemental dieppois (Les Républicains), membre du SMPAT. Mise en place en mars 2007 par la précédente majorité socialiste du conseil général de Seine-Maritime, principal actionnaire du SMPAT et propriétaire de deux ferries exploités sur la ligne, la DSP aurait dû s’interrompre fin 2014. Sur les conseils d’Ernst & Young, une solution en «régie intéressée» avait été envisagée. Mais les appels d’offres lancés par le département n’avaient pas trouvé preneurs. DFDS Seaways qui venait d’hériter de la DSP après LD Lines (LDA) jugeait la formule «incompatible avec sa culture d’entreprise». Dans l’urgence, la DSP avait donc été prolongée d’un an, jusqu’au 31 décembre prochain. Place donc aujourd’hui à une régie personnalisée qui sera mise en place à la fin de l’été. «Les deux noms se ressemblent mais les formules sont en fait très différentes. Une régie intéressée se rapproche davantage d’une DSP. Le délégataire est intéressé aux résultats de la ligne mais les risques sont assumés par la collectivité. Une régie personnalisée ressemble davantage à une régie directe. L’exploitant, personnalité morale à créer, devient la régie», explique Dominique Soulier, directeur du SMPAT. Pendant l’été, Pascal Martin, nouveau président UDI du conseil départemental et du SMPAT, va donc devoir trancher entre trois possibilités. Soit confier globalement la régie à un prestataire extérieur. Soit tout intégrer dans la régie (gestion des marins, du carburant, promotion commerciale). Soit, solution privilégiée, recourir à un allotissement des prestations dans des marchés publics (affrètement, marketing, entretien des navires, billetterie, etc.). Et si les appels d’offres se révélaient infructueux ? «Nous passerions en régie directe», affirme Dominique Soulier.

"L’activité transmanche génère 1.500 emplois directs et indirects"


Dans ce dossier, le contexte politique est tout sauf anodin et les élections régionales du mois de décembre devraient s’avérer décisives. Depuis 2007 en effet, le département, actionnaire très majoritaire du SMPAT, assure seul les 18 à 20 millions d’euros annuels de subvention d’équilibre de la DSP. Très endetté, il en appelle depuis plusieurs mois au soutien financier du conseil régional de Haute-Normandie, à majorité socialiste. Ce dernier, qui, parallèlement, pilote le syndicat mixte du port de Dieppe, refuse obstinément, au prétexte de lourds investissements consentis depuis huit ans sur le terminal transmanche, un argument qui peut s’entendre. Si l’on ajoute la réunification programmée des régions Haute-Normandie et Basse-Normandie (avec son port de Caen-Ouistreham), on voit bien qu’une redistribution des cartes, ou non, dans le jeu politique régional pèsera lourd dans l’avenir de la ligne Dieppe-Newhaven. Pour sa part, Sébastien Jumel, maire communiste de la «ville aux quatre ports» et ardent défenseur de la régie personnalisée, rappelle : «Ernst & Young a chiffré l’activité transmanche à 100 millions d’euros de retombées économiques et 1.500 emplois directs et indirects».

Vincent Rogé

Mercredi 22 Juillet 2015



Lu 405 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse