Dieppe : la DSP attribuée à DFDS pour la ligne transmanche va se prolonger


Dieppe, la "ville aux quatre ports", semble couler des jours paisibles le long de ses bassins. Un nouveau port à sec automatisé pour les plaisanciers, une profusion de coquilles saint-jacques pour les pêcheurs, des trafics stables côté commerce et une ligne transmanche pérennisée par ses bons résultats. Mais tout n’est pas si simple.


© Éric Houri
© Éric Houri
En février dernier, à la suite d’une procédure au long cours menée par Eurotunnel, la Cour d’appel administrative de Douai assène un coup de massue sur la tête du Conseil départemental de Seine-Maritime à l’origine il y a quinze ans de la relance de la ligne transmanche entre Dieppe et Newhaven. Elle lui donne six mois pour mettre fin à la délégation de service public (DSP) accordée à DFDS Seaways France depuis 2012 (à la suite de LD Lines) pour l’exploitation de la liaison. Elle lui demande de la transformer en marché public découpé en prestations. Président de la collectivité territoriale, Pascal Martin, relativise : "La Cour nous a donné raison pour neuf points sur dix". Dans la précipitation, il lance en avril une nouvelle consultation avec un cahier des charges revisité. Seul DFDS y répond. Parallèlement, il porte l’affaire en cassation devant le Conseil d’État qui au début de l’été accorde un nouveau délai pour effectuer la manœuvre demandée. Le 23 septembre, Pascal Martin rappelle que l’avenant à la DSP signé avec DFDS en décembre 2015 court jusqu’au… 31 décembre 2017. En attendant, si DFDS se refuse à tout commentaire et garde ses chiffres de fréquentation pour sa communication interne (!), les deux parties confirment "être en négociations". Et l’opérateur danois lâche que la saison estivale a été "plutôt bonne mais en léger retrait par rapport à l’excellente année 2015". En fait, après un bond de 40 % l’an dernier, lié essentiellement, mais pas seulement, au passage de deux à trois rotations entre mai et septembre, l’érosion se limite cette année à 4,95 % sur le nombre de camions (33.222) et à 3,36 % sur celui des passagers (263.115). Le Brexit, les attentats et le problème des migrants, désormais grandement résolu à Dieppe, ont quelque peu refroidi la clientèle britannique.

"La saison estivale a été plutôt bonne"


Du côté du port de commerce, l’heure n’est plus franchement à une fusion avec les ports bas-normands (Cherbourg et Caen) de PNA (Ports normands associés). La mission avait un temps été confiée par le Conseil régional de Normandie à Philippe Deiss, directeur de PNA. Mais il semble qu’il soit désormais urgent d’attendre. La tendance serait davantage à des mutualisations, déjà largement initiées depuis 2007.
À la fin du premier semestre, le trafic global du port affiche un très léger retard de 1,4 % sur ses marques de l’an dernier, juste en dessous du million de tonnes. Pour le reste, les trafics habituels du port connaissent des fortunes diverses. Les entrées de granulats marins pour la SAS Graves de mer (Eurovia) restent en retrait de 4,8 % à 141.000 tonnes, pénalisées par la crise tenace traversée par les travaux publics. Les sorties d’huiles par l’usine Saipol reculent de 40 % à 24.000 tonnes mais celles de tourteaux progressent à 44.300 tonnes. Au chapitre des hausses, on relève les entrées de pales d’éoliennes terrestres qui bondissent de 167 % à 15.140 tonnes.

Vincent Rogé

Vendredi 23 Septembre 2016



Lu 10 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Septembre 2016 - 16:22 Haropa : l’axe Seine en travaux


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse