Dieppe : recul de 6,2 % au premier semestre


Après six mois, le trafic global du port de Dieppe affiche un recul de 6,2 % à 951.000 tonnes. Une fois n’est pas coutume, ce sont les trafics générés par l’huilerie Saipol qui plombent le bilan.


© Port de Dieppe
© Port de Dieppe
Parmi les chargeurs importants de la "ville aux quatre ports", l’usine Saipol connaît une petit creux cette année. D’une part, aucune matière première n’est arrivée au quai des Indes par voie maritime et les exportations sont toutes en berne : zéro pour la farine, - 37,8 % pour les tourteaux à 30.000 tonnes et - 64,2 % pour les huiles à 14.000 tonnes.
Pour le reste, la santé du port normand est solide. Côté transmanche, DFDS Seaways, dont la délégation de service public (DSP) a été prolongée d’un an par le Département de Seine-Maritime, a transporté 112.258 passagers entre Dieppe et Newhaven au premier semestre, soit le même score que l’an dernier. Le fret pour sa part a enregistré un léger recul à 619.300 tonnes (- 3,6 %) pour un peu moins de 19.000 camions.
Par ailleurs, les entrées de granulats marins pour la SNC Graves de Mer (Eurovia) dans l’avant-port restent à un bon niveau (210.000 tonnes, + 3,5 %) avec vingt-cinq escales de bateaux autodéchargeants. Tous les autres trafics de niche glanés ces dix dernières années sont satisfaisants. Huit bateaux ont déchargé des pales d’éoliennes terrestres contre six l’an dernier à la même époque. Les exportations de bois ont progressé de 4.500 à 6.000 tonnes et celles de ferrailles de 5.400 à 7.800 tonnes.

Construction d'un hangar pour les vracs secs

Lors de son dernier comité syndical, le syndicat mixte du port piloté par le Conseil régional de Haute-Normandie a annoncé la mobilisation de 7,6 millions d’euros pour amorcer le futur programme d’investissements. Parmi les travaux envisagés figure la construction d’un hangar quai de Norvège. Il sera dédié aux vracs secs et en particulier à la réception de carbonates de calcium, une matière première en provenance de Turquie et destinée à l’industrie verrière de la vallée de la Bresle jusqu’à maintenant alimentée par la route au départ du port d’Anvers au rythme de huit camions quotidiens. Ce nouveau trafic espéré en 2015 pourrait s’élever à plus de 30.000 tonnes annuelles.

Vincent Rogé

Jeudi 14 Août 2014



Lu 942 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse