Discrètes études sur Saône-Moselle/Saône-Rhin


Les analyses préliminaires au projet de liaison fluviale à grand gabarit Saône-Moselle/Saône-Rhin ont été rendues sans publicité excessive. Il est vrai que son objet est loin d’avancer.


© VNF
© VNF
En catimini et au pas de charge. La restitution par VNF (Voies navigables de France) des études préalables au projet de liaison à grand gabarit Saône-Moselle/Saône-Rhin a bien eu lieu, courant mars à Paris. Mais c’était presque comme si de rien n’était. Peu d’informations tangibles, pas de chiffrage dévoilé sur les potentiels de tonnage respectifs des deux bassins, une réaffirmation toute générale de la pertinence en soi du projet. Les acteurs du fluvial dans l’Est en retirent donc une certaine frustration, mais il était difficile d’attendre monts et merveilles de ce travail sur les aspects technico-environnementaux et socio-économiques. Le débat public que les études devaient alimenter s’est arrêté avant d’avoir commencé et le projet avait été rélégué dans la catégorie des réalisations après 2050 par le rapport Duron. Le volet socio-économique des études reste d’ailleurs inachevé.
Selon le Consortium pour le développement des voies navigables qui plaide en priorité pour la branche Saône-Rhin, VNF a "mis en exergue une réalisation complète, mais par étapes, pouvant se traduire par une première phase d’aménagement entre Pagny (à l’extrémité Nord du grand gabarit rhodanien) et Port-sur-Saône, en face de Vesoul".

Motion aux candidats aux élections

La réunion de restitution s’est déroulée dans le cadre de l’assemblée générale de Seine-Moselle-Rhône, une autre association, militante de Saône-Moselle. L’association a souligné le besoin de s’appuyer sur la "dynamique créée par l’avancement de Seine-Nord-Europe et Bray-sur-Seine/Nogent-sur-Seine (projet de tronçon à grand gabarit, NDLR)", dans une motion adressée aux candidats à la présidentielle et aux législatives. Le texte appelle à des "études complémentaires et réactualisées" pour contribuer à construire la "stratégie nationale d’infrastructures fluviales".

Mathieu Noyer

Vendredi 7 Avril 2017



Lu 914 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Octobre 2017 - 13:38 Une nouvelle ère pour le mode fluvial


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse