Dominique di Bello : dix ans à la présidence de TLF Rhône-Alpes-Auvergne


Après dix ans de présidence de TLF Rhône-Alpes-Auvergne, Dominique di Bello quittera cette fonction le 31 décembre prochain. Il cédera très probablement son fauteuil à Éric Bonnac, PDG de la société Warning et actuel président du Cluster logistique Rhône-Alpes.


© TLF
© TLF
«Éric Bonnac a un long itinéraire dans le monde des transports. Il connaît bien l’overseas et la route. Il est compétent et bien organisé avec maintenant son fils qui a intégré la société. Il est vice-président de TLF Rhône-Alpes-Auvergne pour la commission Route», énumère Dominique di Bello, lui-même encore pour quelques semaines secrétaire général du Cluster logistique Rhône-Alpes. Petit à petit, Dominique di Bello s’achemine vers une «vraie» retraite bien méritée.
De ses dix ans de présidence de l’organisme professionnel, Dominique di Bello évoque d’emblée la dossier du Cargo Community System AP+ «gagné» en 2011. «Pendant dix ans, je me suis battu avec nos amis du syndicat des transitaires de Marseille pour qu’ils nous ouvrent au système AP+ qui n’était accessible que pour les transitaires portuaires de Marseille. J’ai «usé» trois présidents sur ce sujet mais aujourd’hui, non seulement le port de Lyon mais d’autres ports de France bénéficient de ce dispositif».

"Le dossier Railports, un cuisant échec"


Dominique di Bello se souvient aussi du dossier Railports, un cuisant échec. Le départ de Naviland du port de Lyon pour le terminal de Vénissieux avait laissé un vide. «Nous avions mis en place un train qui a relié un certain jeudi Fos à Lyon en quelques heures, normalement, mais qui ensuite a mis sept jours pour aller de Lyon-La Guillotière au port de Lyon, soit 1,6 km», rappelle Dominique di Bello encore ulcéré par ce gâchis. Il pointe l’entreprise ferroviaire nationale et se demande «Étions-nous trop en avance ?»
«En 2007, j’ai créé la Communauté portuaire lyonnaise avec la CCI de Lyon, VNF et CNR. Je voulais un peu reproduire le schéma de l’Union maritime et fluviale de Marseille». Aujourd’hui, ce dossier rejaillit avec Eco Multimodal Rhodanien. «Attention, ce projet n’est pas concurrent de Medlink Ports qui a pour vocation un développement commercial du fluvial tandis qu’EMR vise à améliorer le quotidien des opérateurs sur le port de Lyon».
TLF a participé à la naissance de Carex, Cargo Rail Express, qui permettra un jour un report modal du fret aérien transporté par camions et avions court et moyen-courriers vers les trains à grande vitesse, avec Salvatore Alaimo, patron du groupe Dimotrans qui en fut le président pendant plusieurs années.
Dominique di Bello a aussi signé bien des chartes avec l’OPCA, l’ANPE, l’Ademe… sur l’égalité des chances, la sécurité routière, les addictions, la réduction de CO2… Il a aussi beaucoup contribué à la mise en place d’une formation «Douanes», appréciée par les professionnels, au sein de l’Istelli de Lyon. Croyant nettement plus en l’avenir du carburant gaz qu’en l’électricité, TLF s’implique aussi largement dans la mise en place de stations de gaz GNV dans la métropole de Lyon. TLF est aussi actif en matière de logistique urbaine et n’oublie pas le suivi du dossier de l’A45 Lyon-Saint-Étienne qui succéderait à une A47 archi saturée, dangereuse, non adaptée. «Même l’ancien préfet Carenco avait reconnu la situation». Que fera le préfet Delpuech ?
Avec Emmanuel de Bienassis, secrétaire général de TLF Rhône-Alpes-Auvergne (qui vient de quitter ses fonctions), Dominique di Bello a composé un tandem soudé, franc et complémentaire. Il espère qu’il en sera de même entre Jean-Christian Vialelles, qui a succédé en septembre à Emmanuel de Bienassis, et Éric Bonnac, son futur probable successeur.

Annick Béroud

Lundi 16 Novembre 2015



Lu 113 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2015 - 15:57 SNCF : 300 millions d’euros pour quatre chantiers


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse