Dunkerque joue la stratégie croisée du "short sea" et du "reefer"


Quelques jours après le quinzième anniversaire de la présence de Dunfresh au port Ouest de Dunkerque, la présidente du directoire du Grand Port maritime de Dunkerque, Christine Cabau Woehrel, estime que transport à courte distance (short sea shipping) et température dirigée (reefer) constituent un double créneau sur lequel un port peut bâtir une stratégie pour faire figure de "hub".


© GPMD
© GPMD
À l'heure où tous les ports de l'Hexagone sont à l'affût de gisements de croissance, Christine Cabau Woehrel, arrivée au printemps 2012 à la présidence du directoire du Grand Port maritime de Dunkerque (GPMD), a fait son analyse. À ses yeux, le constat semble clair. En six mois, le port du Nord a eu la chance de voir s'ouvrir trois nouvelles lignes : le double service Dunkrus Express de CMA CGM, qui relie Agadir à Saint-Pétersbourg avec Dunkerque comme "hub", ainsi que celui de l'opérateur maritime MacAndrews & Co Ltd qui a ouvert en avril un service en sortie de Lisbonne sur Dunkerque.
En novembre, le troisième armateur mondial renforce sa présence au Maroc et se tourne vers la Russie avec deux navires d'une capacité de 1.000 EVP hebdomadaires. CMA CGM propose depuis aux chargeurs de primeurs marocains en sortie d'Agadir un service sur Dunkerque avec comme fond de cale les agrumes en provenance du royaume chérifien. À Dunkerque, le groupe armatorial assure la desserte hebdomadaire du port russe de Saint-Pétersbourg.
En avril 2013, MacAndrews, filiale du même groupe CMA CGM, retient le terminal des Flandres de Dunkerque pour un nouveau service en provenance et à destination du Portugal avec deux navires par semaine. Le service est opéré par deux porte-conteneurs d'une capacité respective de 450 et 515 EVP.
Un peu plus de six mois après l'ouverture du Dunkrus Express, Christine Cabau Woehrel indique que la double ligne de l'armateur français apporte toute satisfaction.

"Le credo du report modal joue en faveur d'un hub dunkerquois"


Au total ces trois lignes ont généré quatre escales par semaine et le trafic conteneurisé a enregistré à Dunkerque une croissance de 9 % à fin mai par rapport à mai 2012.
À fin mai, la part des conteneurs de type EVP pleins est passée à 65 % du nombre total de conteneurs, indique-t-elle, ajoutant que la part des conteneurs vides baisse. Elle évalue le nombre d'escales de lignes porte-conteneurs à fin mai en hausse de 14,6 %. À ses yeux, voilà la preuve que le nombre de lignes régulières augmente à Dunkerque, mais que le volume moyen des conteneurs manutentionnés par escale est en baisse. "L'arrivée de nouvelles lignes short sea peut expliquer ce phénomène", ajoute-t-elle.

"Une faible déviation nautique"

"Le port de Dunkerque bénéficie d'une position géographique favorable", explique la présidente du directoire du GPMD, soulignant qu'il représente une "déviation nautique minimale" et donc un "transit-time réduit". Il s'agit donc là d'un atout en termes de stratégie armatoriale lorsqu'on doit calculer la rotation d'un navire.
Elle insiste également sur "l'expertise en matière de température dirigée dont fait preuve le port depuis des années". On sait que le port dunkerquois s'est forgé au fil des années un nom dans le trafic des bananes en provenance des Antilles sur l'Europe du Nord.
Christine Cabau Woehrel, qui a une longue expérience de chef de ligne chez CMA CGM, prône donc d'une part "le report modal de la route vers le maritime". Elle revient également sur la "flexibilité" que propose le port de Dunkerque, soulignant que Dunfresh (groupe ConHexa) vient de fêter son quinzième anniversaire de présence au port Ouest de Dunkerque. Dunfresh gère un volume de 350.000 tonnes par an, soit 17.500 conteneurs de 40 pieds, L'entreprise, qui compte une centaine de salariés, avait été créée en 1998 sur 7.000 m2.
Aujourd'hui, la présidente du directoire du GPMD table sur l'ouverture d'autre lignes en short sea shipping d'ici la fin de l'année sur le créneau de la température dirigée également.
Mais Christine Cabau Woehrel ne revoit pas pour autant les ambitions du port dunkerquois à la baisse. L'escale inaugurale récente du "CMA CGM Jules Verne" à Marseille l'a fait rêver un peu. "Avec un tirant d'eau de plus de 16 mètres, le port a les infrastructures suffisantes pour accueillir des grands navires à pleine charge". Elle évoque le service "Lion" de MSC. "Le GPMD conserve sa stratégie dans le domaine du deep sea (long cours) mais n'oublie pas qu'avec le short sea il peut devenir un hub en Europe du Nord".

Vincent Calabrèse

Mardi 18 Juin 2013



Lu 599 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse